Accueil / Démocratie / Pas d’apéro anti-islam dans le 2e !

Pas d’apéro anti-islam dans le 2e !

J’ai demandé au Préfet de police d’interdire un « apéritif républicain » place de la Bourse (Paris 2e). Notre République dont les fondements reposent sur la Déclaration des Droits de l’Homme (article 18 : Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion), ne peut accepter des actions qui ont pour but, d’une manière ou d’une autre, de stigmatiser ou de chercher à exclure une partie des citoyens, au nom de différences d’ordre philosophique, culturel ou religieux.

L’affichette d’invitation à cet « apéritif républicain » montre qu’il s’agit en réalité d’un « apéritif anti-islam ». Ce rassemblement apparaît clairement comme une volonté d’opposer une partie de la population à une autre pour des motifs culturels et/ou religieux. Il va donc visiblement à l’encontre de ma conception d’une France laïque républicaine, respectueuse des Droits de l’Homme et de la diversité des origines, des opinions et des religions.

C’est en vertu de ces valeurs que j’ai demandé au Préfet de Police d’interdire cette manifestation.

A voir

Mon courrier aux habitantes et habitants du 2e arrondissement de Paris

Chères habitantes et chers habitants du 2e arrondissement, Au moment où je me prépare à ...

22 commentaires

  1. Vous êtes un dhimmi vendu à l’islam. Allez plutôt vivre chez eux et par la même occasion, emmenez les avec vous et BON VENT !!!!

    Vendredi 27 août 2010 5 27 /08 /2010 19:05 Islam = islamisme = charia : l’aveu de Jacques Boutault !
    Publié avec l’autorisation de l’auteur :

    La lettre du maire du 2ème arrondissement de Paris au Préfet de Police, pour demander l’interdiction du « grand apéro républicain » organisé place de la Bourse le 4 septembre, est un exemple savoureux de mensonges, de contradictions, d’abyssale stupidité et de totalitarisme.

    Lisons-là ensemble (1).

    « Monsieur le Préfet,

    J’apprends que vous êtes en possession d’une demande d’autorisation d’une manifestation dénommée « grand apéritif républicain », programmée par l’association « Riposte laïque », le 4 septembre sur la place de la Bourse à Paris. »

    Dans sa réponse stéréotypée qu’il adresse aux citoyens indignés par sa démarche de petit censeur vert, Jacques Boutault dit qu’il se fonde sur les tracts et affiches annonçant l’apéro (2). Or ceux-ci précisent que ce n’est pas Riposte laïque seule qui organise cet événement, mais 23 organisations. Donc le maire du 2ème ne brille guère par la rigueur intellectuelle.

    « En tant que maire du 2e arrondissement, je tiens à vous faire savoir que je suis fermement opposé à ce que se déroule dans l’arrondissement dont j’ai la charge une manifestation qui, contrairement à son intitulé, bafoue les fondements de notre République en opposant des citoyens français sur des thèmes religieux, et qui se présente comme un nouvel « apéro anti-islam ». »

    On se demande de quel droit anti-démocratique Jacques Boutault voudrait interdire que les « citoyens français » s’opposent sur des « thèmes religieux » ! Les élus du groupe Les Verts du Conseil de Paris n’ont-ils, très ironiquement, proposé un « vœu pour donner le nom de Benoît XVI au parvis de l’Hôtel de Ville » (3) ? N’a-t-il pas voté contre un lieu pour « honorer la mémoire de Jean-Paul II (4) ? Et le tout avec moult arguments contre des dogmes catholiques ou pontificaux ? Bref, pour Jacques Boutault, il serait légitime de s’opposer sur des « thèmes religieux » contre les cathos, mais pas touche à l’islam !

    Et encore, si je dis « islam », c’est parce que c’est Jacques Boutault qui lui-même dit, dans sa lettre, que l’apéro républicain « se présente comme un nouvel « apéro anti-islam » ». Alors regardons ensemble les tracts où cet apéro « se présente ».

    On y voit une caricature critiquant :

    Une burka. Donc pour Jacques Boutault, islam = burka et ce n’est pas bien d’être anti-burka.

    La charia. Donc pour Jacques Boutault, islam = charia et ce n’est pas bien d’être anti-charia.

    Les insultes « nique la France ». Donc pour Jacques Boutault, islam = nique la France et ce n’est pas bien d’être anti-nique la France.

    L’affiche dit : « défense de la République laïque contre l’offensive islamiste ». Donc pour Jacques Boutault, islam = islamisme, alors que sa formation politique (comme bien d’autres) ne cesse de marteler le contraire.

    Le tract rappelle « que la loi française doit primer sur les règles religieuses ». Jacques Boutault conteste-t-il cette vision de la laïcité républicaine ?

    Les organisateurs de l’apéro citent des éléments de charia qu’ils estiment « opposés à la démocratie, à l’égalité homme-femme, aux libertés de penser, de parler, de croire ou pas croire ». Alors Jacques Boutault prétend-il, en qualifiant l’apéro d’« anti-islam », que l’islam est anti-démocratique, sexiste, et qu’il combat les libertés ? Et quand bien même ferait-il cet « amalgame », en quoi cela le gêne-t-il que l’on s’oppose à ces principes qui bafouent nos valeurs et le « vivre-ensemble » ?

    Bref, en disant que la manifestation est un « apéro anti-islam » (alors que ses affiches et tracts ne comportent ni le mot « islam » ni le mot « musulman » !), le maire du 2ème arrondissement de Paris rend un bien mauvais service à ses électeurs musulmans, et accessoirement à tous les démocrates républicains de sa circonscription.

    Il poursuit :

    « Il m’apparaît de surcroît que l’objet de cette manifestation présente un risque sérieux de trouble à l’ordre public : les exemples récents d’apéros « saucisson et pinard » organisés à Paris, à Lyon et dans d’autres villes de France, sont là pour le prouver. »

    Là encore, Jacques Boutault fait très fort ! Car « les exemples récents » d’apéros « saucisson et pinard » ne « prouvent » strictement rien !

    En effet, à Lyon et « dans d’autres villes de France », ils ont été interdits. Comment un événement qui n’a pas eu lieu peut-il « prouver » un trouble à l’ordre public qu’il aurait causé ? C’est totalement idiot comme raisonnement !

    Quant à Paris, l’apéro a été interdit, et les organisateurs se sont repliés sur un « plan B » place de l’Etoile, et sans « pinard ». Cette manifestation du 18 juin 2010 a-t-il provoqué le moindre « trouble à l’ordre public » ? Non. Donc non seulement Jacques Boutault raconte n’importe quoi, mais il ment effrontément.

    Il conclut sa lettre :

    « Bien que confiant dans la décision que vous prendrez, qui relève de votre seule responsabilité, j’estime important de vous faire connaître ma position. »

    Oui, c’était « important » que les citoyens du 2ème arrondissement et de Paris sachent de quel niveau d’ânerie intellectuelle est capable leur élu Jacques Boutault, et qu’ils partagent avec nous un grand éclat de rire.

    Roger Heurtebise pour Riposte laïque le 27 août 2010

  2. Tiens, le khmer vert est d’accord pour la liberté d’expression… sauf quand on n’est pas de son avis.

    On voit de quel côté sont les fascistes dans cette affaire.

  3. Merci Monsieur le maire, pour la pub que vous avez fait à cette manifestation ! Grâce à vous, ça commence à bien buzzer sur le web et dans les journaux. Les organisateurs devraient vous embaucher comme attaché de presse.

  4. vous vous dites Maire, dans un arrondissement d’une ville qui fut l’avant-garde du peuple et de la nation française, pour abattre l’ancien régime.
    Votre arrondissement cotoie celui de la Section des Gravilliers, celle de Jacques Roux et des « curés rouges », ces hommes de religion qui se défroquèrent, jetèrent les signes religieux distinctifs, pour lutter aux côtés des Sans-culottes et animer le mouvement qui prendra le Palais de tuileries et permit la proclamation de la République quelques jours plus tard.

    Vous refusez de résister à une offensive « religieuse » hostile. Votre refus d’opposer des gens entre eux vous ferait refuser de lutter contre des partisans de Savonarole et de la dictature cléricale? Votre diktat grotesque vous aurait fait demander l’interdiction des deux manifestations de février 1934 (celle de la CGT/SFIO et celle de la CGT-U/SFIC-PCF)parce qu’elle allait opposer entre eux les défenseurs des libertés démocratiques et les partisans d’un système totalitaire?
    Vous agissez à l’inverse de la démarches de Jacques Roux et ses amis Sans-culotte, ces piliers moraux et politiques de la spécificité républicaine française.
    Vous vous posez en censeurs, en petit Savonarole de salon.

    Vous vous permettez de prétendre interdire la commémoration de la renaissance républicaine, d’où est sortie la commune de Paris du printemps de 1871.
    La République française a reconnu la liberté du culte, celle des cultes, mais dans les strictes limites du respect des loi, la religion devenant une affaire privée. Occuper des rues parisiennes du 18ème, deux heures chaque vendredi, c’est respecter le cadre républicain faisant, par force de loi, de la religion une affaire strictement privée, sauf événement particulier et demandes aux autorités pour occuper l’espace public?
    Vous prétendez interdire de commémorer cet événement,la renaissance de la République le 4 septembre 1870, comme vous vous autorisez, apprenti tyran, à interdire à des enfants des écoles de chanter la Marseillaise dans la Mairie. Et vous osez parler sans verdir de Saint Just, de Robespierre…
    Vous êtes tellement ignare que vous ne savez même pas qu’avant que le comintern adote l’internationale, dans les congrès ouvriers, français, anglais, allemands, italiens, polonais, et même dans les manifestations de la révolution russe de 1905, on chantait la Marseillaise, ce chant des volontaires marseillais et du peuple, confrontés à la coalition du vieux monde des privilèges nobiliaires.
    Après la Marseillaise, c’est le droit de commémorer la République qui vous déplait, parce que cela « stigmatiserait » l’islam. C’est clair, pour vous, vous vous comportez en djihadiste, l’islam qu’il ne faut pas « stigmatiser », c’est la religion conquérante, devenant icone officielle de l’écologie politique menaçant les fondements républicains, c’est la religion officielle qui obtient la prohibition des aliments non « halal » dans les écoles ou des cantines d’entreprises. C’est grave! pLUS VITE vous quitterez les commandes de la ville de Paris, mieux ce sera.

  5. Monsieur le Maire ,

    refermer le chaudron avec le couvercle de façon hermétique ne peut être que dangereux .
    Il y a risque d’explosion ; c’est de la physique .
    Pour éviter cela , laissez agir une des soupapes de sécurité ; dans ce cas , l’apéro républicain .

    Monsieur le Maire , tous mes respects . Alpha … Omega .

  6. Et bien la Préfecture ne vous écoutera pas et c’est très bien ainsi.
    Vous ne publierez certainement pas ma réponse étant donné que vous avez déjà, m’est avis, reçu une belle volée de « bois vert » (sic) !
    des internautes qui massivement se sont exprimés suite à votre intervention de dhimmi.
    Si vous souhaitez une république islamique pour vos enfants, c’est votre droit. Mais laissez le Peuple Français s’exprimer sur la montée de l’islamisme intégriste en France. Je ne souhaite pas que mes enfants et petits enfants soient obligés de subir une guerre civile (qui se profile)à cause de pseudo naïfs ou aveugles comme vous.
    Je précise que je ne suis pas d’extrême droite (n’utilisez pas trop le point Godwin il va vous revenir en boomerang). Je précise également qu’à ce jour je n’ai JAMAIS voté FN. Je suis Gaulliste, Républicaine et Démocrate. Ce que vous ne semblez pas être.
    Le journal Marianne a raison vous êtes un « kmaire vert ».
    Je ne vous salue pas.

  7. sale petite merde collabo de l’islamerdisation de la france

  8. Bonjour,

    Je vous remercie pour vos prises de décision. Étant musulman français et parisien, la stigmatisation permanente de la religion musulmane est pesante. Donc, je vous remercie de votre courage et de votre clarté.

    Bien cordialement,

  9. Bravo monsieur le Maire. Ne vous laissez pas impressionner par ceux qui sous prétexte de laïcité, cherchent à exclure les Français musulmans de la république. Sous prétexte de lutte contre les religions, le racisme anti-immigrés voire anti-sémite effleure. Ce rassemblement, n’a rien à voir avec les valeurs de la République. Au contraire il les bafoue.
    Cordialement.

  10. pas de chance, le préfet n’est pas aussi facho que vous et l’apéro aura bien lieu.
    vous y êtes mêmes conviés, monsieur Boutault.
    essayez par la même de dépasser le misérabilisme sectaire dans lequel vous vous êtes enfermé… ce ne peut vous faire que du bien !

  11. Monsieur le Maire, je suis choquée par votre volonté de vouloir interdire une manifestation politique en cette ville de Paris. Ne vous-est-il jamais venu à l’esprit que les musulmans radicaux se comportent en dictateurs en voulant nous imposer leurs valeurs et détruire les nôtres ? Que dites-vous de l’occupation illégale des rue de Paris par ces radicaux, alors que leurs mosquées sont vides ! Je vous serais reconnaissante, de bien vouloir manifester votre esprit républicain, en écrivant au Préfet de bien vouloir interdire cette occupation politico-religieuse des rues de Paris et d’inviter ces agitateurs islamistes, de bien vouloir regagner leurs mosquées. Contrairement à ce que déclare Daniel Vaillant, les mosquées sont vides. En effet, il est tout de même curieux que les agités politiques arrivent de toute la banlieue dans nôtre quartier. Vous l’aurez compris, je suis une habitante de ce quartier. J’en terminerai pour vous dire le fameux adage soixante huitard: « Pas de tolérance pour les intolérants ! »

  12. mais évidemment toutes les manifestations anti-francais ne vous dérangent aucunement….

  13. Alors, Monsieur le « démocrate », on n’ose pas publier les commentaires qui vous dérange ? Ah oui j’oubliais que vous étiez un petit fasciste vert qui voulait interdire un rassemblement parce que vous ne partagiez pas les idées des organisateurs.

    Heureusement que vous et votre parti ne dirigiez pas le pays, parce qu’avec des petits Pol Pot comme vous, les fabricants de miradors feraient fortune ! C’est comme Cohn-Bendit qui voulait que les Suisses revotent parce qu’ils n’ont pas voté comme il faut, etc.

    Bon, vous avez tout de même fait une superbe connerie en publiant votre lettre au Préfet. Maintenant, tous les internautes et beaucoup de Français savent qui vous êtes sous vos airs de faux dandy ! Et en plus, vous êtes nul à chier d’un point de vue juridique, puisque le fait de ne pas partager l’avis des organisateurs n’est pas un motif d’interdiction d’un rassemblement. Sauf en Corée du Nord ou en Chine, ou dans ces dictatures du tiers-monde à la mode Chavez que vous bénissez.

  14. Comment puvez-vous interdire un rassemblement républicain? La religion musulmane est fondamentalement ségrégationiste et n’a pas sa place en France.

  15. Monsieur le Maire,
    La presse nationale nous fait part de votre intervention auprès de Monsieur le Préfet de Police de Paris et de votre refus d’un « Apéritif républicain », qui n’est qu’un rassemblement pacifique de citoyens de 24 associations parisiennes et nationales, prévu à Paris à 18 heures, le 4 septembre 2010, place de la Bourse, afin de célébrer les 140 ans de la République.

    Donc, pour vous, Les citoyens français n’ont pas le droit de manifester leur attachement à la République et à la laïcité, menacées plus que jamais par l’islam wahhabite, l’islam salafite, l’UOIF (proche des Frères Musulmans) et les mouvements takfiris. Ces fondamentalistes annoncent clairement leur volonté de tailler dans les acquis de la République et de détruire cet édifice merveilleux fait de tolérance et d’égalité entre les citoyens, en prônant l’application de la charia – la loi islamique.

    Demandez, Monsieur le Maire, à un arabisant, de vous détailler les écrits des intellectuels laïques arabes des sites http://www.ssrcaw.org et http://www.annaqed.com, Cela vous permettra de toucher la gravité du problème qui est loin d’être uniquement franco-français. Je suis prêt à le faire si vous me sollicitez.

    Agissant de la sorte, vous vous drapez ainsi, Monsieur le Maire, non de votre écharpe tricolore ni de la couleur de votre parti politique mais de la couleur verte de l’islam.

    Ne soyez pas, Monsieur le maire, un émule de Fouquier-Tinville quand vous jetez (inconsciemment ?) l’anathème contre des citoyens dont le seul but est de réveiller les consciences endormies ou détournées par l’électoralisme et les luttes politiques partisanes. La tolérance n’empêche pas le discernement et l’intérêt de la nation passe avant tout choix partisan.

    Veuillez agréer, Monsieur le Maire, mes sincères salutations républicaines et laïques.

    BernardDICK Médecin Gynécologue
    Maîtrise de langue et civilisation arabe
    (Paris III)
    P.S. J’estime que ce mail devrait apparaîtra sur votre blog.

  16. C’est bien de siter la déclaration des droits de l’homme, mais alors que pensez-vous des Quick exclusivement hallal qui discriminent et excluent leur clientèle non musulmane, désormais priée de rester chez elle, ou bien de se taper un vieil hamburger réchauffé. La république, c’est pouvoir manger ensemble, prendre l’apéro ensemble. Merci de publier.

  17. Votre réflexion est de la même veine que celle des collaborateurs pendant l’occupation NAZI.

    Vous osez croire que la conquête islamique est un droit ! Le premier principe républicain est qu’il n’y a pas de droit univoque. Demandez à ce que l’éthique de réciprocité soit appliquée par les pays islamique…Demandez la construction d’église, demandez le droit de se promener sans voile en Arabie Saoudite, demandez le droit de quitter la religion musulmane sans être condamné pour apostasie. Votre inculture est affligeante, ou est-ce de la naïveté ! ensuite, nous analyserons votre position. A mon sens, votre discours est démagogue, clientéliste vis à vis d’une population qui déteste la France et le prouve par ses actes… Une population qui n’a rien à faire en France, parce que le devoir de chacun est de développer le pays de ses ancêtres et non de le fuir pour bénéficier en parfait égoïste de privilège indus… Pourquoi faut il que les français d’Algérie quittent l’Algérie dans les larmes pour se retrouver obliger de subir ici en Europe les violences de ceux qui leur ont tout volé ?

    Ma conviction est très simple : le differentielisme est la seule voie vers la paix des peuples. Cela consiste à conserver les peuples sur leur territoire d’origine, afin de respecter des peuples authentiques dans leur histoire et dans leur mœurs. Que chaque peuple puisse vivre de façon authentique, sans être obligé de se justifier en permanence leur propre comportement.

    Que l’islam vive en terre islamique. Que nous puissions vivre en Europe et nous comporter en France sans être sous le joug d’une pensée digne de l’école de Francfort : héritière d’un communisme culturel fondée sur la haine. Ne vous croyez pas porteur du message de paix. Vous êtes au contraire aveuglé par la haine de l’europe, de son histoire et de son peuple.

  18. N’est-ce pas « tomber dans le panneau » tendu par ces associations que de demander l’interdiction de cette manifestation ? Autant le lieu choisi pour l’apéro du 18 juin portait clairement provocation et donc justifiait pleinement l’interdiction pour risque de trouble à l’ordre public. Autant il est difficile de dire que la place de la Bourse est un haut lieu de rassemblement des musulmans parisiens. Donc pas de trouble à l’ordre public sauf si une contre-manifestation s’organise sur le même lieu (mais, dans ce cas, c’est la contre-manifestation qu’il faut interdire).

    Vous dites qu’à vos yeux, cette manifestation « apparaît clairement comme une volonté d’opposer une partie de la population à une autre pour des motifs culturels et/ou religieux ». D’après les tracts que j’ai vus, elle s’oppose effectivement à des pratiques religieuses (le port de la burqa et l’appel à la charia ne sont pas des pratiques culturelles mais religieuses. On peut débattre du fait que le religieux fait partie de la culture certes mais personne de non-musulman – et d’ailleurs pas non plus une grande partie de musulmans en France – ne porte la burqa ou n’appelle au respect de la charia).
    Cependant, on peut arguer qu’appeler au respect de la charia et porter la burqa dans certains espaces publics marque une volonté de s’opposer aux défenseurs de laïcité, donc d’opposer une partie de la population à une autre.
    Bref, votre demande d’interdiction repose sur ce que vous considérez comme un délit d’opinion. Or une telle chose n’existe pas en droit français tant qu’il ne constitue pas un trouble à l’ordre public. Et il va être difficile d’expliquer comment une telle manifestation constitue davantage un trouble à l’ordre public que la réquisition de rues publics pour prier…

    Bref, vous me semblez « tomber dans le panneau » parce que ces associations ont désormais beau jeu de dire « voyez, c’est nous qui sommes stigmatisés pour nos opinions et la façon de vouloir les mettre en pratique alors que les musulmans font effectivement ce qu’ils veulent ».
    Ca ne me semble pas la meilleure manière de promouvoir la tolérance réciproque (ce qui devrait être le but, sauf à dire que l’appel au respect de la charia est plus tolérable que l’appel à le dénoncer)…

  19. « La préfecture m’a appelé pour me dire qu’ils n’étaient pas en mesure d’interdire cette manifestation. Je le regrette. »

    Mais non, ne regrettez rien, Monsieur le fasciste vert ! Vous avez largement contribué à assurer la « pub » de cette manifestation, et ses organisateurs devraient vous en remercier au lieu de vous enfoncer !

    Evidemment que la Préfecture de police ne va suivre vos oukases, puisqu’elle en a ras-le-bol de vos conneries genre « parrainage » de clandestins (voilées et barbus inclus) dans NOTRE mairie et aux frais du contribuable. Vous pensez qu’ils allaient vous renvoyer l’ascenseur, les flics ? Si vous saviez seulement ce qu’ils pensent de vous, à la PP !

    C’est fini, votre terroriste stalino-fasciste. Les Français sont en très grande majorité d’accord avec les résistants à l’islamisation et à la colonisation. Vous avez perdu, et très démocratiquement. Prenez vite un billet d’avion ou de bateau pour un paradis musulman avant qu’il ne soit trop tard pour vous.

  20. Votre acharnement contre l’apéro républicain trahit votre haine de la république, votre négation de la laïcité et surtout votre xénonophobie anti-Français et votre racisme anti-Blancs. Vous êtes dans le registre de la haine des autres en fonction de leur ethnie et de leur culture, ce qui est honteux dans un pays civilisé. Cela est également aux antipodes de l’écologie dont vous n’adoptez que le Vert qui nous rappelle les pages sombres de notre histoire et les collabos.

  21. Bonjour,

    Le peuple en a marre des provocations de l’Islam, et le peuple en a marre d’être dirigé par des lâches. Ne vous trouvez-vous pas lamentable en interdisant ainsi « votre sang » menacé de se défendre, de s’exprimer ?

    J’ai honte pour vous !

    Vive le peuple, vive la France ! … et vive la paix, la liberté, l’égalité, la fraternité.

    Cela vous dirait-il quelque chose Monsieur Boutault ?

    jO

  22. C’est l’hôpital qui se moque de la charité !!!!