Accueil / Dans la presse / Les Verts veulent la mairie de Paris

Les Verts veulent la mairie de Paris

Jacques Boutault, maire du IIe arrondissement, est candidat à la tête de liste des Verts aux municipales de 2014. Son objectif : devenir le premier maire écologiste de la capitale.


PROPOS RECUEILLIS PAR SÉBASTIEN RAMNOUX | 12.05.2010, 07h00

Vous êtes candidat à la tête de liste des Verts à Paris aux municipales de 2014…
JACQUES BOUTAULT. Oui. Ce n’est pas une démarche personnelle mais collective. Chez les Verts, beaucoup ont remarqué que le IIe arrondissement, où je suis maire depuis 2001, est le seul où Europe Ecologie est arrivé devant le PS aux régionales.

C’est la preuve d’un enracinement, d’une reconnaissance du bilan écologique sur ce petit territoire. Nous pensons que cette expérience peut être étendue à tout Paris.

Les élections sont dans quatre ans, n’est-ce pas trop tôt pour se déclarer ?
C’est très tôt en effet, mais nous voulons être clairs avec les 20% d’électeurs qui ont voté pour nous aux régionales et qui ont envie de savoir ce qu’on veut faire plus tard, dans quel état d’esprit on est. On ne se cache pas. Cela va nous permettre de débattre, de construire un programme, de tisser des liens.

Vous n’avez pas la notoriété d’un Bertrand Delanoë ou d’une Rachida Dati…
C’est vrai! (Sourire.) D’un côté, c’est un handicap qu’on devra franchir et quatre ans ne seront pas trop longs! Mais c’est aussi un atout; je suis parisien, je suis un élu local, les Parisiens n’aiment pas les parachutages ou les stars médiatiques. Après, il y aura les législatives, la présidentielle, on verra le contexte d’alors et si je ne suis plus le bon profil, on avisera.

Les Verts veulent-ils la mairie de Paris ?
Oui, c’est notre objectif. Je ne dirai pas que c’est notre tour, mais il y a une vraie opportunité. Les Parisiens sont toujours en avance dans les modes de vie, la nouveauté politique. On sent une appétence très forte chez eux pour l’écologie, les scores aux élections le prouvent.

Aux municipales de 2008 vous avez pourtant subi un échec retentissant…
C’est vrai, il faut en tirer les leçons. D’abord il y a eu l’effet Delanoë, sa campagne habile où il a récupéré à son compte des actions initiées par les Verts. Mais en 2014, il a dit qu’il ne se représenterait pas. Ensuite, nous avons été maladroits, nous nous sommes perdus dans des batailles d’ego, et en critiquant trop durement le PS nous sommes apparus comme les diviseurs. Aujourd’hui, je pense que nous sommes vraiment crédibles, on a un bilan, j’ai un bilan dans le IIe où j’ai été réélu largement.

Est-ce une déclaration de guerre au PS avec qui vous êtes alliés depuis 2001 ?
Non, nous avons toujours eu une liste séparée au premier tour des municipales. Chacun aura son programme, ses idées et les confrontera devant les électeurs. Nous nous sommes toujours rassemblés au 2e tour. Je pense désormais que nous sommes capables de gérer Paris avec plus de modernité, plus d’audace, dans des domaines qui seront déterminants à l’avenir. Depuis 2008, on sent une régression à la mairie de Paris, en termes de concertation avec la population sur les grands projets, de démocratie participative. Il faut les pousser sur le bio, sur les écoquartiers, sur la place de la République, la politique du vélo fait du surplace. Regardez les voies sur berges, très bien, mais ce projet a été élaboré dans le cabinet du maire, sans concertation !

Quelles sont vos relations avec Anne Hidalgo, qui pourrait être votre adversaire en 2014 ?
Je ne souhaite pas attaquer les personnes. Anne est quelqu’un que je respecte, même s’il y a moins de qualité d’écoute chez elle que chez Bertrand Delanoë. La campagne des régionales a été très dure de son côté.

Vous voyez-vous maire de Paris ?
Ça n’est pas naturel pour moi. (Rires.) Je n’y pense pas tous les jours en me rasant! Ce n’est pas un projet de carrière. Il va falloir que je me mette en avant, alors que je suis plutôt collectif. Mais c’est quand même la possibilité de concrétiser mes rêves politiques!

A voir

Mon courrier aux habitantes et habitants du 2e arrondissement de Paris

Chères habitantes et chers habitants du 2e arrondissement, Au moment où je me prépare à ...