Accueil / Europe Ecologie Les verts / Agir en faveur des animaux en tant qu’élu local

Agir en faveur des animaux en tant qu’élu local

Mémo de l'élu écolo condition animaleDans les territoires, les moyens des élu-e-s sont parfois limités et il arrive que le sujet de la condition animale ne soit pas porté, souvent par méconnaissance des actions possibles qui sont pourtant nombreuses ! C’est la raison d’être du “Mémo” qui vient d’être édité par la commission Condition animale d’Europe Ecologie – Les Verts dont je fais partie. Cet outil (que vous pouvez télécharger en cliquant ici) propose des moyens concrets aux élu-e-s locaux pour agir en faveur des animaux. Je suis très heureux de pouvoir vous le présenter sur mon blog, que je viens tout juste de retravailler pour vous faciliter la lecture.

(extrait de l’édito du Mémo)

A l’heure où nos sociétés industrielles ont opéré une rupture avec la nature et où, partout, les animaux et les hommes en paient le prix, la question de la condition animale constitue un enjeu éthique et politique majeur. Déconstruisons tout de suite une idée reçue : se soucier des animaux, ce n’est pas se désintéresser des humains. Et le respect envers les animaux ne retire pas de droits aux humains. Au contraire, élargir notre morale aux animaux non-humains nous engage à devenir plus responsables et à faire preuve de plus d’humanité et de plus de respect envers nos semblables et le reste du vivant.
Il est temps de repenser notre contrat social, en prenant enfin en compte ceux qui évoluent depuis toujours à nos côtés et que nous avons jusqu’à présent trop souvent exploités et instrumentalisés, refusant de les voir comme des êtres sensibles. Or les animaux ne sont pas “par nature” à notre service. Leur vie leur appartient et doit être respectée en tant que telle. Le vote de la motion thématique « Animaux et Société » par le Conseil Fédéral d’Europe écologie – Les Verts en septembre 2012, fixant une ligne claire et consensuelle sur la question de la condition animale, a rappelé que cette question fait bel et bien partie des  fondamentaux de l’écologie politique.
Plus récemment, en mai 2015, la création de la Commission nationale « Condition animale » a été approuvée par le Conseil Fédéral d’EÉLV. Le parti a désormais tous les outils pour se saisir pleinement de ce sujet. Sujet qui a été porté dans les instances parlementaires avec le travail réalisé par Laurence Abeille à  l’Assemblée nationale, notamment sur le statut juridique de l’animal et la reconnaissance de la sensibilité des animaux sauvages.

Sandrine Bélier et Jacques Boutault (août 2015)

Pour télécharger ce Mémo, cliquez ici.

A voir

images

Soldes d’été : l’écologie politique au rabais ?

Journées d’été EELV. Tribune Libération 21 août. Certains responsables d’Europe Ecologie-Les Verts croient leur heure ...