Accueil / Actualités / La Bourse de Paris deviendra-t-elle le Palais de la Terre ?

La Bourse de Paris deviendra-t-elle le Palais de la Terre ?

Le Palais Brongniart appartient à la Ville de Paris. Depuis son origine (1829), le bâtiment  accueille des activités boursières. Mais depuis une dizaine d’années, les transactions financières ont été dématérialisées. Il est donc quasiment vide et sous utilisé. Loué à Euronext, une société de bourses internationales, il accueille des salons et colloques ou sert de lieu pour des fêtes prestigieuses et privées réservée aux milieux financiers.

Depuis longtemps, j’exprime l’idée que le Palais Brongniart doit être rendu aux Parisiens. Durant la campagne pour les élections municipales de 2008, j’ai pris l’engagement d’agir pour que ce bâtiment (de plus de 18 000 m2), chargé d’histoire devienne un lieu ouvert sur son environnement, vivant et attractif.

J’ai notamment émis le souhait d’en faire un lieu principalement dédier à l’économie numérique et au développement durable car prenant place au cœur du quartier numérique Sentier qui attire des entreprises innovantes en matière de technologies de l’information et de la communication. L’idée était de créer des synergies entre les questions environnementales et les nouvelles technologies. Avec comme objectif d’implanter au sein du Palais Brongniart,  toute une série d’équipements. Ainsi le lieu pourrait accueillir un centre de ressources de l’économie sociale et solidaire, des incubateurs pour aider les créateurs à monter leur projet, une école de formation professionnelle, un lieu d’exposition des innovations en matière d’économie numérique, un restaurant bio… Et devenir un lieu emblématique du développement durable qui aurait pu s’appeler le Palais de la Terre.

Du global au local, il et également essentiel que les habitants de l’arrondissement puissent s’approprier ce lieu. Les Conseils de quartier ont imaginé qu’une petite surface soit dédiée à la création d’un lieu multi accueil petite enfance (crèche et halte garderie) avec des horaires décalés, pour les parents qui travaillent tard ou tôt. Un projet de plate forme de regroupement de produits bios gérée sous forme de coopérative est aussi dans les cartons des Conseils de quartier.

Un tel lieu pourrait être fortement créateur d’emplois. Situés à proximité des lieux d’habitations que sont les quartiers du Sentier et de Montorgueil-Saint Denis qui ces dernières années ont gagné beaucoup d’habitants, ces emplois proches des lieux d’habitation contribueront à réduire les déplacements et donc à lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. En outre, ces emplois qui sont peu délocalisables, correspondent aux besoins et compétences locales, au regard de la sociologie des nouveaux habitants du 2e arrondissement et du centre de Paris.

Je suis convaincu que les technologies de l’information et communication constituent un gisement important d’emplois verts fortement amenés à se développer dans les années qui viennent. Ces emplois contribuent aux mutations indispensables pour promouvoir une société moins énergivore et plus respectueuse de la planète.

Le Palais Brongniart pourrit devenir lui-même un bâtiment exemplaire en matière de développement durable. Par exemple il est techniquement possible, sans trop de difficulté, d’équiper les verrières de panneaux photovoltaïques et de créer un site basse consommation (moins de 50 KWh par an par m2).

Ouvert au public en journée, la traversée du site depuis la rue Vienne jusqu’à la rue Notre Dame de victoires devrait être permise. Les grilles qui ferment le lieu devraient tomber pour que les marches deviennent un lieu de rendez-vous (comme les marches de l’Opéra). L’intérieur devrait être une véritable ruche conviviale.

Je n’ai qu’un seul regret, mais il est de taille. C’est la façon dont la concertation est menée. En tant que maire d’arrondissement, j’ai été consulté pour exprimer mes vœux. Mais alors que le conseil d’arrondissement avait souhaité que je fasse partie de la commission chargée de choisir le concessionnaire qui portera le futur projet, en tant que maire d’arrondissement, je n’y figurerai qu’en tant que conseiller de Paris du groupe Les Verts. Ce qui signifie que ma voix et mes propositions pèseront peu. La commission dans laquelle le maire de Paris s’est assurée la majorité absolue de son groupe politique est en effet composée de quinze membres. Il n’y a plus aucune place, ni pour les conseils de quartiers du 2e qui n’ont jamais été consultés sur leurs souhaits, ni pour l’élu local que je suis.

A voir

Mon courrier aux habitantes et habitants du 2e arrondissement de Paris

Chères habitantes et chers habitants du 2e arrondissement, Au moment où je me prépare à ...