Accueil / Actualités / Le productivisme et l’austérité, on n’en veut plus ! Ecologistes, nous marcherons le 12 avril

Le productivisme et l’austérité, on n’en veut plus ! Ecologistes, nous marcherons le 12 avril

drapeaux-eelvA droite toute ! Plus de cadeaux aux entreprises, une austérité renforcée, l’obsession du déficit public pour plaire à Bruxelles et moins de moyens pour les collectivités territoriales et les investissements publics pourtant indispensables à la transition énergétique. Voilà les enseignements des municipales que tire le Président de la République.

Nous ne faisons pas la même analyse que lui. Car le scrutin du 30 mars ne se caractérise pas tant par une poussée de la droite et de l’extrême droite que par une abstention massive de l’électorat de gauche – qui mécaniquement fait monter le score de la droite – et par un vote refuge pour les listes citoyennes conduites par EELV et dans une moindre mesure du Front de gauche.

Quelles leçons en tirer ? Sûrement pas qu’il convient de poursuivre et d’aggraver la politique de l’offre menée jusque là par le gouvernement. La politique de l’offre revient à produire ce dont le consommateur n’a pas nécessairement besoin, sans considération pour les conséquences environnementales.

C’est d’une autre politique dont nous avons besoin : une politique d’investissements massifs mettant en œuvre la transition écologique, à travers le développement des énergies non fossiles, des transports en commun, du logement… Appuyée sur la lutte contre le dumping social et environnemental des pays extra européens, et la lutte contre la fraude fiscale, cette politique doit dans le même temps prévoir une nouvelle étape dans le partage du temps de travail. C’est aujourd’hui la seule façon de combattre durablement le chômage et la précarité et ses conséquences : la montée de l’intolérance et de la violence sociale.

Notre présence dans la rue le 12 avril prochain est cohérente avec la décision d’EELV de ne pas participer au gouvernement de Manuel Valls, un gouvernement qui persiste et signe et dénué de réelle volonté de mettre en œuvre la transition énergétique avec la sortie du nucléaire et dont la première décision de la nouvelle ministre de l’écologie est de renoncer à la taxe poids lourds.

Alors, nous défilerons non pas avec telle ou telle personnalité au verbe haut qui serait devenue infréquentable. Là n’est pas la question. Nous serons dans la rue avec toutes les forces sociales qui ne renoncent pas à une politique de gauche et écologiste pour changer le cap de la France et infléchir celui de l’Europe.

Jacques Boutault, Alain Coulombel, Véronique Dubarry, Jérôme Gleizes, Annie Lahmer, Elise Lowy, …

Pour signer cet appel envoyer un mél à : 12avrilecolo@gmail.com

 

 

A voir

Jacques BOUTAULT

Mairie de Paris 2014 : pourquoi je suis candidat

Le 23 avril à 19h00, je vous dis pourquoi, mais aussi pour quoi faire et ...