Accueil / Actualités / Après le Congrès, un nouveau départ pour EELV

Après le Congrès, un nouveau départ pour EELV

drapeaux-eelv-2Réinventer l’écologie en commun. C’est le nom de la motion de synthèse majoritaire du congrès de Pantin. Un programme bien stimulant ! Les camarades écolos regroupés dans l’Écologie en commun n’ont pas ménagé leur peine. Leur action a permis de préserver l’avenir du mouvement, de clarifier son orientation politique et de modifier sa gouvernance interne pour plus de collégialité et un renforcement du poids du Conseil Fédéral.

C’est un nouveau départ pour EELV. Félicitation à David Cormand et bravo à Sandrine Rousseau, Alain Coulombel, Thierry Brochot et Sandra Regol, du collectif l’Écologie en commun pour leur élection au Bureau exécutif. Je ne doute pas qu’ils/elles sauront porter notre projet avec rigueur et conviction dans l’esprit de tolérance et de bienveillance qui les caractérise.

Ni dérive gauchiste, ni alliance contre nature

Certains parlent d’une alliance contre nature. D’autres dénoncent une « dérive gauchiste ». Ce n’est évidemment ni l’un ni l’autre.

Europa rate son congrès. Les tenants de l’alliance avec le PS ne réalisent que 15% des voix et n’auront qu’un représentant au BE. Face au refus de toute alliance avec le PS, ils voient leurs représentations institutionnelles s’éloigner. Je les invite à questionner la dérive droitière de leur allié socialiste et à s’interroger sur l’autonomie de l’écologie politique.
L’Imprévu (avec aussi 15%)  préfère jouer sur les mots et accusent « d’alliance avec la firme » ce qui n’est qu’un rassemblement auquel, par sectarisme et ambition personnelle, ils n’ont pas voulu contribuer.
Si être « de gauche » c’est  rester dans l’entre-soi minoritaire et être sans influence sur la ligne du parti, je n’ai pas bien compris ce qu’est « être de gauche ». Les mauvais perdants – ceux dont la stratégie a échoué, et qui ont cassé au premier tour la dynamique majoritaire à gauche en brisant l’unité ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes.

Avec 15% des voix et seulement deux élus au BE l’Imprévu est revenu en dessous de son étiage d’origine (Envie en 2011) dont (avec d’autres) je l’avais sorti en créant La Motion participative en 2013. Mais les petites personnes ont peur de grandir. Elles préfèrent rester dans l’invective et la posture. C’est plus confortable que de prendre des responsabilités.

Et maintenant, au boulot !
Au final, la  motion de synthèse Horizon 25 (H25) + Écologie en commun (EEC) réalise  60% des voix. Plus que la somme des voix des deux motions fusionnées (H25 : 37%, EEC 25%).

On peut être déçu par le scénario final, c’est mon cas – je voulais un accord à trois (H25, EEC, Imprévu ou à 4 avec la petite motion TicTac 7%) – mais on ne peut être déçu par le score. La place d’EEC dans le nouveau BE n’a rien de marginale : 2 secrétaires nationaux adjoint-e-s, une porte parole et la trésorerie. Et maintenant au boulot !