Un pacte écologique ? Chiche !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Nicolas Hulot, dans son livre « Pour un pacte écologique » lance un appel à une « mobilisation générale, pour une révolution mettant au premier rang des choix politiques et économiques la question écologique et le développement durable. » Chiche ! L’ancien animateur de TF1, conseiller (déçu) du Président Chirac, est-il devenu un militant de la décroissance ?

Nous sommes décidément entrés de plain pied dans la société du spectacle, théorisée par Guy Debors.  Depuis plus de 20 ans des citoyens concernés par les questions écologiques se sont réunis au sein des Verts. Avec un objectif désormais abouti : élaborer un programme avec des orientations, des mesures d’urgence, pour lutter contre le péril que fait subir à l’ensemble de la planète notre mode de développement.  
Mais un programme, une méthode, une doctrine, conçus et élaborés collectivement, ne sont que fétu de paille face au poids d’un animateur de télévision… surtout lorsqu’il s’entoure de vedettes du show business qui se découvrent, soudain, une nouvelle cause à défendre. Une aubaine qui peut être l’occasion de faire oublier à certains (Floran Pagny) qu’ils avaient négligé de payer leurs impots. Il est  moins couteux de se proclamer solidaire du tiers monde que de s’acquitter du paiement des sommes destinées à la collectivité. Certes, Nicolas Hulot est probablement sincère. Même s’il n’a pas trop d’état d’âme, semble-t-il à rouler en 4X4. Son émission sur la chaîne du bétonneur Bouygues était, bien sûr, sponsorisée par une entreprise leader de l’industrie chimique (Rhône Poulenc) qui pendant qu’il proferait la bonne parole écoulait ses produits chimiques périmés en Afrique. Mais, bon, chacun ses contradictions.
Les Verts, pour leur part, ne sont pas exempts de critiques… ni de contradictions. D’accord sur l’essentiel, leurs débats sur la stratégie et les personnes sont tout ce que retiennent d’eux les médias et l’opinion public. Leur problème c’est qu’ils ne sont pas people – donc pas audibles car pas dans l’air du temps.
Sur le fond, revenons aux cinq propositions d’urgence du presque futur candidat Hulot. Pas grand chose à redire. Tout est bon. Un peu fade mais rien à jeter.

1.    Un super ministre chargé du développement durable. Mais oui ! depuis le temps que les Verts disent que l’écologie ce n’est pas que l’environnement, mais aussi : la solidarité, l’éducation, les transports, l’aménagement du territoire, l’agriculture, la santé… Les écologistes se battent pour intégrer un indice du développement humain au cœur des décisions publiques. Ils rappellent sans cessent que  l’économie doit être mise au service de l’Homme et pas l’inverse. Ils clament que c’est une erreur grave d’évaluer la réussite d’une politique économique au regard du seul taux de profit réalisé. Alors oui au vice premier ministre écolo. Mais faudra l’écouter !

2.    Une taxe sur les émissions de carbone ? Bien entendu. C’est d’ailleurs ce qu’avait timidement réussi à obtenir Dominique Voynet au sein du gouvernement Jospin : une augmentation progressive des taxes sur le diesel. Mais devant le mécontentement (encouragé par les démagogues de tous bords), la mesure a vite été abrogée au premier conflit avec les transporteurs routiers. On essaie encore ?

3.    Réorienter les subventions agricoles est également une demande très anciennes des écologistes. Ils se battent contre l’absurdité de la PAC et pour que l’agriculture biologique soit plus aidée que l’agriculture chimique dite conventionnelle. Pour en savoir plus, je vous renvoie aux très sérieuses et argumentées propositions de la Confédération paysanne. C’est José Bové qui va être content !

4.    Développer la démocratie participative pour impliquer les citoyens dans les décisions qui les concernent ? Prendre des décisions au plus près des gens concernés, c’est l’essence même du principe de subsidiarité que les penseurs de l’écologie politique de Moscovici à Ellul en passant par Illich, Booktchin ou Goodmann ont théorisé de longue date. Depuis 2001 à Paris et dans le 2e arrondissement nous nous y employons. La région, aussi, développe la participation citoyenne. Il faut aller plus loin notamment en permettant de débattre du budget. Comme à Porto Allegre ! Grace à Ségolène Royal, l’idée est à la mode. Reste à savoir comment elle sera être appliquée au niveau national.

5.    Mettre en  œuvre une grande politique d’éducation à l’environnement durable. Ben voyons, c’est si simple à dire, quand les réformes Ferry sont passées par là, organisant le manque de moyens à l’école publique. Malgré tout, le point est essentiel. Nous tentons de le faire, avec nos petits bras, au sein des écoles du 2e arrondissement et à Paris. Animations bio, cours d’éducation au tri des déchets, visite de classes à des expositions sur le commerce équitable… Les enfants des écoles sont régulièrement sensibilisés à ces questions dans le 2e arrondissement et dans les municipalités dont les élus sont conscients de la gravité du dérèglement climatique. Mais c’est avant tout le manque de moyens dévolu à l’éducation national qui fait défaut. Hulot parviendra-t-il à terrasser le mamouth ?

Conclusion ? Les Verts adhèrent sans états d’âme aux cinq propositions « révolutionnaires » de Nicolas Hulot. Elles sont largement en retrait de ce qu’ils défendent. Alors nous disons : chiche !

9 réponses

  1. Je trouve que vous vous mettez beaucoup, beaucoup trom meme, en valeur en essayant de dévaloriser ceux qui font des propositions et ont une aura télévisuelle bien plus grande que la votre. Votre réaction est aussi primitive que celle que vous dénoncez implicitement chez les verts.

    Bien sur , il a été financé par rhone poullenc, et vous, par qui etes vous financé ?
    De plus, les produits de rhone poullenc, vous les utilisez encore tous les jours, puisqu’ils ont autour de nous tous !
    Vous aussi vous etes complice malgré vous !

    c’est bien de lutter contre la pauvreté mais on a l’impression que c’est contre les pauvres que vous voulerz lutter ! c’est pas la meme chose !

    Autrement, sur le mamouth, celui qui le tuera ne pourra s’en vanter, car il réssuciterais aussitot et encore plus fort qu’avant. Dés que les médias se mèlent de cette bataille contre le mamouth, le mamouth gagne.

  2. entierement ok avec le 1er commentaire.

    assez de discuter ecolo demago: agissons ! Les mesures prises dans le 2nd arrondissement sont positives mais il y a besoin d’une autre envergure a la politique ecologique : c’est le coup de pied (que vous dites timide) dans la fourmillière !!!!!
    Là où vous tapez sur des petits tas de terre en disant "c’est toujours ça pour l’ecologie", Nicolas Hulot, lui vise vraiment la foumilliere, là où s’il n’y a pas d’impératif donné par les citoyens aux politiques, il ne se passera rien.

    Faisons bouger les choses à grande echelle pour avoir les moyens de le faire dans chaque ménage, chaque entreprise, chaque ville …. Signons le pacte ecologique :

    http://www.pacte-ecologique-2007.org

    Flo.

  3. Ce qui vous gène en fait, c’est que Nicolas Hulot est en passe de réussir là où les Verts ont lamentablement échoués depuis 20 ans, à force de vouloir concurrencer le parti communiste et mettre tout le reste au second plan.

    Entre paranthèses, votre phrase "l’écologie ce n’est pas seulement l’environnement" ne veut pas dire grand chose… C’est bien du discours politique !

  4. Aux âmes,citoyens !
    Et, oui, Flo, agissons. En conscience. Et là, l’aventure peut devenir vraiment extraordinaire.
    Comme le dit Pierre Rabhi: "Il serait temps de se demander ce que vivre veut dire pour ne pas se demander au final, s’il existe un vie avant la mort".
    Face à la nécessité incontournable d’adopter un nouveau paradigme, de vraies volontés se manifestent, dans la "fourmillière".
    Je viens de découvrir un homme politique. Pour la 1ère fois de ma vie, (j’ai 47 ans) j’ai adhéré à un parti. La France en action.
    C’est, à mon sens, dans ce programme que se trouvent un espoir et un sens vraiment possible à ce qui aujourd’hui, n’en a plus aucun.

    Oui, signons le pacte
    http://www.pacte-ecologique-2007.org

    Voulez-vous me dire ce que vous pensez de Jean-Marc Governatori ?
    http://www.lafranceenaction.com

    Aline

  5. Elles sont bonnes toutes ces actions du 2eme arrondissement, l’éducation est une priorité …
    Bien que priorité n’est pas le bon terme, il y a beaucoup de choses qui doivent être actionnées simultanément !
    J’imagine que ça doit être déconcertant de voir un animateur télé prendre autant d’importance dans ces débats politiques, mais pour ma part je pense qu’il faut soutenir TOUTES les actions qui vont dans le sens de l’écologie.
    Votre soutien est trop nuancé alors que vous êtes d’accord, tout le monde est d’accord !!

    Tout le monde est d’accord parce que les conclusions de l’équipe de Nicolas Hulot ne sont pas contestables, et les propositions sont issues du simple bon sens.
    C’est d’ailleurs pour ça que les politiques se montrent proche de Nicolas Hulot: il faut en profiter et soutenir cela !!
    Poussez le, donner votre énergie ! c’est comme une melée de Rugby, plus il y a d’énergie, plus on va loin !

    Mais s’il vous plait, arrêtez de faire culpabiliser les gens avec les impôts ou le 4×4. (certains pays préfère payer des taxes pour polluer, c’est quand même plus grave…)

    Alors ? Chiche !

  6. Jacques s’agace simplement du fait que les propositions de Nicolas Hulot sont vraiment du "minimal", on peut pas vraiment appeler ça un programme… c’est très en retrait par rapport à ce que propose les Verts…
    quand Hulot parle tout le monde l’écoute ? (mais personne n’appliquera)
    et quand les Verts disent la meme chose tout le monde s’en fout ? Mais les Verts font quand meme tout pour avancer pas à pas

  7. après les commentaires ,je vois que l’on recommence le débat politicard qui ne fait pas avancer les choses.ce qui me parait le plus important c’est de savoir lire!…il ne s’agit pas de choisir un candidat médiatique ou non mais de soutenir le pacte pour que les enjeux écologiques et climatiques soient au coeur dela République de 2007.

  8. après les commentaires ,je vois que l’on recommence le débat politicard qui ne fait pas avancer les choses.ce qui me parait le plus important c’est de savoir lire!…il ne s’agit pas de choisir un candidat médiatique ou non mais de soutenir le pacte pour que les enjeux écologiques et climatiques soient au coeur dela République de 2007.

  9. Entièrement d’accord. D’où l’importance de soutenir un candidat dont le programme ne néglige personne et encore moins les enjeux écologiques!!! Pardonnez mon insistance, J.M Governatori a été le premier à signer le Pacte. Signer le Pacte, c’est agir en conscience à chaque instant, pas se donner bonne conscience !!! Nos petits égos n’ont aucun intêret, et ce n’est pas mon petit doigt qui me le dit, c’est mon âme qui se réjouit de pouvoir enfin croire qu’un nouveau Paradigme est en train d’émerger. Grâce à tous ces précurseurs de Bien-Être, et en dépit des obstacles que les pouvoirs en place ne cessent de dresser devant eux. Le petit brin d’herbe trouvera toujours un passage dans le béton, la lumière l’attire. Alors, soyons lumineux.

Les commentaires sont fermés.

Twitter

Facebook

Liens amis