La grande entourloupe

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Reconnaissons à nos adversaires les talents qu’ils possèdent. Nicolas Sarkozy est maître dans l’art de la récupération et de la duperie. Objectif : casser la gauche avant les législatives. La droite et une grande partie de l’extrême droite lui sont acquises. Il fallait encore tenter de séduire l’électeur de gauche. C’est fait ! Socialistes, centristes, écologistes, communistes sont déboussolés. Avec des socialistes au gouvernement, plus besoin de voter à gauche. Ni au centre : les ministres « et droite et gauche » donnent corps au rêve de Bayrou. Les syndicats et les associations environnementales sont reçues en grandes pompes à l’Elysée. Les uns sortent tout sourire et les autres crient « Historique ! ». Pour séduire les cocos, la mémoire de Guy Môquet est ravivée. Pour les femmes et les personnes issues de l’immigration, plus simple encore : un gouvernement paritaire (en apparence) et vrai un ministère, celui de la Justice, pour une « beurette ».

A peine installé, le premier coup est porté coup contre le mouvement social. Opération séduction réussie : les syndicats sont reçus à l’Elysée par le Président en personne, avant même la composition du gouvernement. Terribles images de Chérèque, Mailly et Thibault raccompagnés avec force sourires et poignées de mains jusqu’au perron de l’Elysée.
Deuxième temps : le débauchage de quelques personnalités socialistes permet de faire d’une pierre deux coups. Les électeurs de Royal et de ceux Bayrou sont déstabilisés. Pourquoi voter Modem-UDF, puisque le gouvernement « et droite et gauche » est d’ores et déjà en place ?
Casser les écolos, reconnaissons-le, c’était plus facile. Un super ministère pour Juppé (converti à l’écologie l’année dernière, lors de son exile au Canada) et une conférence à l’Elysée avec les associations environnementalistes. « Historique ! » se sont exclamés des participants à la sortie. Il est vrai que les socialistes avaient toujours méprisé les écologistes en ne leur accordant que des strapontins et peu d’écoute.
Pour s’attaquer aux cocos, il fallait être plus subtil. Taper au cœur, jouer sur les sentiments. Il a osé. Il fallait y penser. Récupérer la mémoire et déterrer Guy Môquet, martyr de la Résistance. L’Huma en est sur le cul. La lettre du jeune Guy écrite avant sa mise à mort – à pleurer, c’est vrai – sera lue aux élèves à chaque rentrée. Beau symbole, bel hommage, beau cambriolage de mémoire.
Et c’est pas fini, Sarko le boulimique veut le vote des féministes et des personnes issues de l’immigration. Bingo ! Un gouvernement en apparence paritaire est composé. Avec un vrai ministère, celui de la Justice, pour une ambitieuse et culottée beurette. Nul ne sait ce qu’elle a l’intention d’y faire. Mais peu importe, le symbole est de taille. La gauche, elle, n’avait accordé que des ministères alibis aux personnes issues de l’immigration, en lien avec leur origine (à l’intégration, contre le racisme…).
Résultat : un stunami UMP attendu aux législatives. Parisot, Bouygues, Lagardère, Arnault et tous les craks du CAC 40 se frottent déjà la panse. Bien joué l’artiste ! Ne soyons pas dupes. Quand l’illusion aura disparu, quand les accessoires auront été remisés, nous réaliserons, alors que nous avons été bernés. Plus que jamais, pointons les trucs de ce triste spectacle de prestidigitation. Il est encore temps.

0 réponse

  1. et le commentaire que j’ai mis hier? on voit la liberté d’expression…
    ça fait peur!
    ya pas que les anti Sarkozy qui doivent laisser leurs avis, ya aussi les pros- Sarkozy!

  2. Désolé, mais de quel « commentaire d’hier » parlez vous ? Veuillez le réexpédier svp. Il ne sera pas modéré sauf s’il est insultant ou diffamatoire (comme tous les commentaires que vous pouvez lire sur mon blog). JB

Twitter

Facebook

Liens amis