Cantines scolaires : un repas végétarien hebdomadaire pour tous et une alternative végétarienne tous les jours

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Une alternative végétarienne obligatoire dans les cantines scolaires.  C’est la proposition de loi présentée jeudi 8 octobre à l’Assemblée Nationale. Parce qu’elle prend en compte la nécessité de réduire la consommation de viande, cette initiative du député Yves Jégo va dans le bon sens.

La Mairie du 2e arrondissement de Paris (que je dirige depuis 2001), est la première mairie d’arrondissement à avoir mis en place un repas végétarien hebdomadaire dans tous ses restaurants scolaires. Des repas sans viande et sans poisson y sont dégustés par les écoliers tous les jeudis, en s’inscrivant pleinement dans la démarche du « Jeudi Veggie ». Mise en place en 2009, cette mesure a permis à chaque élève qui déjeune à la cantine de découvrir qu’il était possible de se nourrir autrement que par une alimentation carnée. Ainsi, tous les enfants, quelle que soit leur confession, partagent le même repas.

Instauré pour des raisons de santé (notre alimentation trop carnée est à l’origine de nombreuses maladies)  et environnementales, le repas végétarien du jeudi a permis de réduire de 12,5% les émissions de gaz à effet de serre liées à l’alimentation. En sept ans, nous avons ainsi évité le rejet de 574 tonnes de CO2, ce qui représente 4 millions de kilomètres parcourus en automobile. Soit environ 100 tours du monde !

Ce sujet doit donc aussi être abordé du point de vue de la préservation de la planète !  Si la proposition d’Yves Jégo va dans le bon sens, elle fait en effet l’impasse sur la question environnementale et sanitaire pourtant essentielle à quelques semaines de la COP21.

Il est indispensable d’offrir une alternative végétarienne à nos enfants, tout en offrant les moyens aux collectivités pour la mettre en place. Mais, afin de travailler à l’éducation à l’environnement de nos enfants, il est nécessaire d’instaurer un repas végétarien hebdomadaire pour toutes et tous, et rassemblant tous les enfants quelle que soit leur croyance cultuelle.

Un repas végétarien par semaine permet à chacun de découvrir que l’alimentation carnée n’est pas obligatoire et qu’un repas sans viande peut  être bon, riche et sain. C’est ce que nous démontrons depuis bientôt sept ans dans le 2e arrondissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter

Facebook

Liens amis