Accueil / Actualités / Au Conseil de Paris : réguler autrement les rongeurs

Au Conseil de Paris : réguler autrement les rongeurs

-3Pourquoi les rats deviennent-ils résistants aux poisons ?

Un projet de délibération du Conseil de Paris propose de mener une étude pour découvrir les raisons pour lesquelles les populations de rats développent une résistance génétique aux poisons anticoagulants.

La Ville propose de capturer des rats devenus résistants au poison actuel pour expérimenter et développer des poisons plus puissants, avant qu’une nouvelle résistance biologique des rats ne se développe, suivie de nouvelles captures, de nouvelles expérimentations animales, de nouveaux poisons, etc. Cette surenchère est irresponsable.
 
Certes, le rat n’est pas particulièrement apprécié par les habitants des zones urbaines, c’est un euphémisme. Associé aux maladies et à la saleté, il a longtemps été considéré comme un nuisible, notion désormais disparue du code de l’environnement.
 
Pourtant, les égoutiers parisiens le disent, ces rongeurs sont de précieux auxiliaires, en ce qu’ils contribuent à la propreté des égouts. Les phobies et autres sentiments de répulsion éprouvés par certaines personnes ne doivent pas constituer une politique publique.
 
La cause de la condition animale gagne du terrain en France, notamment grâce au travail de L214 et ses reportages sur les conditions d’élevage et d’abattage des animaux. Nous sommes tous révoltés par les images des poussins broyés, des souris de laboratoire sacrifiées. Le rat est aussi un animal intelligent et sensible.
 
Réguler la population des rats à Paris est une nécessité partagée par les écologistes. Il ne s’agit pas de nier l’inconfort qu’ils peuvent causer que ce soit autour de certains parcs ou dans des logements insalubres.
 
Mais de toutes les méthodes de contrôle de la population des rats, celle de l’empoisonnement est sans doute la pire. En effet, le poison utilisé entraîne une mort lente et douloureuse pour les animaux qui l’ingèrent.
C’est aussi une fuite en avant puisque les rongeurs deviennent de plus en plus résistants, contraignant la ville à utiliser des produits de plus en plus puissants.
 
Des méthodes non-létales existent. Certaines employées en Grande Bretagne connues sous le vocable de « rat proofing » ont fait leurs preuves. Elles passent par exemple par un blocage des sites de reproduction et des terriers.
 
La prolifération des rats devrait renvoyer la ville, certains de ses habitants et visiteurs, à leurs propres turpitudes, puisque l’augmentation de leur population est aussi due à la présence de déchets et détritus sur l’espace public.
 
La ville s’est dotée récemment d’une mission sur la condition animale. Les écologistes demandent donc que la présente délibération soit retirée de l’ordre du jour de notre Conseil, le temps que cette mission examine le bien-fondé de la méthode ici proposée. A défaut nous voterons contre cette délibération.

A voir

ecologie

Le monde écologiquement à découvert

Ce 2 août, nous avons officiellement consommé toutes les ressources terrestres et l’actualité ne laisse ...

Laisser un commentaire