Accueil / Actualités / La Canopée des Halles : est-ce bien raisonnable ?

La Canopée des Halles : est-ce bien raisonnable ?

On comprend mieux, lorsque l’on connaît l’emprise chantier des travaux de la Canopée des Halles, pourquoi le jardin Lalanne doit être sacrifié. L’emplacement de la future cité de chantier occupe largement toute la surface de ce petit jardin, et va même bien au delà, puisqu’il englobe la moitié de la place René Cassin et ceci sur toute la largeur du jardin des Halles. C’est donc un périmètre de 3 hectares qui sera soustrait, durant les 6 ans de travaux, à la promenade des riverains. Immense ! Une telle emprise est due à la nécessité d’assembler au sol, le toit du futur centre commercial avant de le couvrir, comme avec un couvercle. Souhaitons que cette technique innovante permette au moins à la raie Manta de retrouver son style et ses courbes initiales qui avaient tant plues au jury de concours. On imagine la prouesse technique. Et l’on comprend mieux le coût faramineux de ce projet pharaonique : 760 millions d’euros, dont 460 millions payés par la Ville. Et encore s’agit-il de l’estimation actuelle (à comparer par exemple aux 12 millions d’euros que la ville va investir pour rénover la place de la République). Car aux difficultés techniques s’ajoutent des difficultés financières. Les partenaires et en particulier Unibail se montrent de moins en moins disposés à cracher au bassinet. Normal : disposant d’un bail jusqu’en 2055 taillé sur mesure lors des mandatures Chirac-Tibéri, le gestionnaire du Forum n’est pas demandeur. Déjà la Ville lui a fait cadeau de 10 000 m2 de surfaces commerciales supplémentaires. Mais, cela ne suffit pas.

Acculée, elle met en vente son patrimoine. Première victime : le Centre d’animation Les Halles le Marais, dont l’emplacement va être cédé, après pourtant que l’on nous ait assuré qu’il ne fallait pas y toucher ! Il faut dire qu’ idéalement situé à la sortie du RER dans le nouveau Forum, il est une prise de choix pour Unibail. Ce centre d’animation, bien vétuste, devait être rénové. Il sera donc déplacé. Je souhaite qu’il le soit sous la Canopée, à proximité de l’espace des jeunes métropolitains. Afin de renforcer les synergies puisque 26% des adhérents de ce centre d’animation habitent hors Paris. Il semble aussi que le mur d’escalade qui devait offrir un équipement pour les ados du quartier disparaisse. L’espace, où il devait se situer, occupé par les serres à côté de la piscine, serait vendu à Unibail. Plus inquiétant encore, la ville s’apprête à céder certains espaces publics comme les allées du forum voire la place basse et la terrasse du premier au cœur du Forum. Il serait choquant que la ville brade ainsi son patrimoine. A l’addition déjà salée pour les Parisiens s’ajoute l’indemnisation des commerçants dont le chiffre d’affaires risque de pâtir des désagréments des travaux. On aimerait connaître les montants envisagés. En revanche les riverains, eux, sont bien les oubliés de cette affaire. Contrairement aux engagements qui avaient été pris devant le Conseil de Paris, ils pourraient subir les travaux, la nuit et le week-end, afin de ne pas perturber les commerces. Et les aires de jeux pour enfants passent de 5000 m2 à 3000 m2 dans le projet actuel. Débourser autant d’argent pour un nouveau centre commercial, que le premier bénéficiaire ne veut pas payer et reconfigurer tout un nouveau jardin alors qu’il suffirait de rénover l’ancien, est-ce bien raisonnable ? La Ville devrait avec la Ratp et la Région concentrer ses efforts sur ce qui le nécessite, à savoir, la réorganisation des accès et du pôle des transports en commun ainsi que la création d’une zone de fret pour approvisionner les magasins du centre de Paris. Il est encore temps de renoncer, avant le premier coup de pioche ou de replier un peu la voilure. En attendant une configuration plus propice.

A voir

Mon courrier aux habitantes et habitants du 2e arrondissement de Paris

Chères habitantes et chers habitants du 2e arrondissement, Au moment où je me prépare à ...