Communiqué de presse : Pourquoi j’ai participé à la manifestation pour Gaza

BtKRReIIYAAbOZ-.jpg large« Pourquoi j’ai participé à la manifestation pour Gaza »


Ma participation à la manifestation pour Gaza de samedi dernier a déclenché un déferlement de haine d’une partie de la droite et de l’extrême-droite. En témoignent, les divers tweets que j’ai pu recevoir, dont de très nombreux sont d’ailleurs condamnables par la loi.

Je suis consterné par cette avalanche d’insultes  reçues pour avoir participé pacifiquement à une manifestation contre le massacre d’une population civile par l’armée d’un État  violant les règles du droit international.

Mais  je suis peu étonné par ces basses manœuvres politiques venant d’une candidate déchue de son investiture UMP pour avoir affiché des positions extrémistes et participé à une manifestation interdite contre le mariage pour tous.

J’ai participé à la manifestation pour Gaza comme je participe à d’autres rassemblements pour les droits humains et la dignité des peuples, comme je me suis toujours mobilisé pour défendre la mémoire juive et le droit pour Israël de vivre en paix.

Personne ne fera taire et  n’intimidera les défenseurs des droits humains, les partisans du dialogue  entre les peuples. Nul n’a le droit de limiter la liberté d’expression démocratique. Ce n’est d’ailleurs pas parce qu’une cause présente des défauts qu’elle n’en est pas moins défendable.

Samedi dernier, dans un communiqué EELV a souhaité que des élus puissent observer la manifestation, dont l’interdiction pouvait créer les conditions de débordements éventuels.

L’interdiction de la manifestation a en effet contribué à générer des troubles à l’ordre public au sein puis en marge du cortège. Comme je l’ai l’exprimé dans Le Parisien, bloquer subitement les manifestants sur le boulevard Barbès, les enfermer dans une souricière, lancer des gaz lacrymos dans une foule pacifiste mais indignée, comme je l’ai constaté, ne pouvait pas contribuer au  calme.

Je regrette les débordements et condamne tout acte de violence, d’où qu’il vienne et quels qu’en soient les motifs.  Paris a été la seule ville à interdire cette manifestation ; la même manifestation s’est déroulée sans incident dans toutes les autres villes où elle a été autorisée.

Alors que j’observais cette manifestation je n’ai entendu aucun slogan antisémite ou antijuif, et constaté aucune présence de prosélytisme islamiste. En revanche des milliers de jeunes français, de Paris et proche banlieue étaient présents pour exprimer leur soutien à un peuple qui voit ses enfants mourir sous les bombes.

Les écologistes seront toujours aux côtés des opprimés pour protéger les minorités et agir pour la paix.

Israël – Palestine : halte au feu ! Levons-nous pour la paix !

Les frappes de l’armée israélienne sur Gaza ont encore fait de nombreuses victimes, dont des familles entières, pourtant totalement étrangères au conflit. Cette violence d’Etat, en retour de la violence d’individus ou groupuscules fanatiques et isolés, doit cesser immédiatement et sans conditions car elle ne fait qu’attiser, durcir, prolonger et risquer d’étendre cette guerre interminable que la seule réponse militaire a toujours échoué à résoudre.

Face à la lâcheté des puissances occidentales, Europe Ecologie-Les Verts rappelle sa position sans ambigüité sur ce conflit du Proche-Orient et demande aux populations de se mobiliser pour contraindre nos démocraties moles à agir dans le cadre des résolutions de l’ONU :

Lire la suite »

Mon soutien à l’association « Solidarité Homéopathie »

-Donation-humanitaire- ads

Copyright ©Gil Quemoun

Lundi 23 juin, je participais une collecte de fonds au profit de l’association « Solidarité Homéopathie » en mairie du 2e arrondissement de Paris.

Ce moment de rencontres associait deux événements : d’une part la dédicace du livre Phytothérapie en odontologie (Edition CDP) des Docteur-e-s Florine Boukhobza et Paul Goetz ; d’autre part une collecte de fonds au profit de l’association «Solidarité Homéopathie», représentée par la présidente de l’antenne parisienne, la docteure Dominique Eraud.

Tout l’intérêt de cette action chargée de sens et d’intérêt général se situe sur le plan de la santé.  Il est important de mettre en œuvre une éducation du citoyen à la santé et à la préservation de celle-ci, ainsi qu’aux médecines naturelles complémentaires et alliées des médecines conventionnelles. Ce livre est dans cet état d’esprit : il faut d’abord « ne pas nuire » et ensuite « soigner », si possible en utilisant les médecines naturelles, sinon en employant la médecine allopathique.

 

Mon interview par Acteurs Publics sur la baisse des moyens pour les collectivités

Vidéo réalisée le 1er juillet au CESE

Le 1er juillet, j’étais interviewé par Acteurs Publics dans le cadre des Rencontres des Acteurs Publics 2014. J’y ai rappelé la difficulté de boucler le budget de Paris et des arrondissements à l’heure où l’État diminue sa dotation aux collectivités locales de 11 milliards. Néanmoins, il y a bien des moyens pour y arriver :

  • En augmentant la contribution financière des entreprises qui à Paris est à peu près de 30 à 50% moins importantes que dans les villes limitrophes.
  • En créant une contribution financière de solidarité de quelques centimes d’euros dans l’hôtellerie de luxe.
  • En augmenter le prix du stationnement dans le centre de Paris, où le stationnement afin d’y diminuer drastiquement la place de la voiture, réduire la pollution de l’air qui y est égale à celle du périphérique et à accroître les recettes de la ville.

Lire la suite »

Le service d’oncologie pédiatrique de Garches ne doit pas fermer !

2014-07-06_19.14.45Des parents d’enfants malades d’un cancer sont en grève de la faim pour tenter de sauver le service du docteur Nicole Delépine à Garches. Ils ont été évacués dimanche matin par les CRS qui avaient reçu l’ordre de pénétrer dans l’hôpital et de les pourchasser  jusque dans la chapelle où ils étaient réfugiés.

Ce service de l’AP-HP, rentable, est menacé de fermeture, malgré ses résultats. Le nouveau plan cancer 2014-19 prévoit de doubler les patients inclus dans des essais thérapeutiques. Or, l’inclusion dans des essais thérapeutiques sans avoir d’abord mis en œuvre des traitements éprouvés, représente une perte de chance de guérison : c’est ce que démontre depuis sa création le service du docteur Delépine et que confirme un rapport de l’IGAS.
Lire la suite »