Troublé par la proposition d’un jour de congé pour les fêtes juives et musulmanes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Troublé par la proposition d’un jour de congé pour les fêtes juives et musulmanes. Troublé parce que ma conception de la laïcité est que l’Etat ne se mêle pas des affaires de croyances religieuses. Les croyants doivent être protégés dans leurs convictions et pouvoir exercer librement leurs rites. Mais il conviendrait plutôt de travailler à laïciser les nombreuses fêtes chrétiennes du calendrier.

Ce qui est déjà en partie le cas : Noël devient la fête des enfants (et des commerces de bouches), les vacances scolaires de Pâques s’appellent désormais vacances de Printemps, etc.

Troublé aussi parce que je ne comprends pas très bien le rapport entre la République exemplaire que promeut la campagne présidentielle des écologistes et cette immersion dans ce qui relève de la sphère privée. La République c’est ce qui rassemble. Une telle mesure s’inscrit au contraire dans une logique communautariste. Elle divise. L’écologie c’est le respect de la diversité dans un cadre solidaire et collectif, notre maison commune la terre.

Troublé car je m’interroge sur la  place laissée à l’athéisme et ses valeurs.

Troublé aussi parce qu’après avoir consacré plusieurs fins de semaines à travailler sur le programme d’Europe Ecologie Les Verts, à aucun moment cette question n’a été abordée. Elle ne figure donc pas dans le programme. Normal d’ailleurs, puisque les représentants des religions musulmane et juive ne réclament eux-mêmes pas cette mesure pour leurs fidèles.

Troublé enfin car une campagne faite d’annonces et de coups médiatiques n’est ni rationnelle, ni rassurante. Je crois à une candidature qui, patiemment, avance sur sa route et parle sereinement au cœur et à l’intelligence des gens.

Troublé donc mais pas déçu. Le mérite de cette proposition est qu’elle suscite un débat d’idées qui n’est pas médiocre. Il aurait toutefois été préférable de l’avoir eu en interne, avant la campagne, avant de le rendre  public.

Ma confiance  dans notre candidate reste entière. Eva n’a pas à prouver son sens moral et sa solidité. Mais après l’appel à l’union contre Sarkozy incluant Bayrou et Hollande qualifié de « champion de la gauche », il est urgent de parler de justice sociale et de transition vers l’économie verte comme remède à la crise.

 

3 réponses

  1. Ma lecture de cette proposition est un peu différente de la votre. Il s’agit pour moi d’un artifice de communication plus qu’une véritable proposition. En effet, on voit que sans une part de provocation, les médias boudent les « petits candidats ». Il en a été de même avec Melenchon, résumé à la phrase du capitaine de pédalo alors qu’il avait d’autres propositions bien plus intéressantes.
    Pour Eva Joly, il y a donc ce dilemne d’exister dans les médias sans être caricaturé ou raillé.
    La proposition vise aussi à montrer que si la France se dit laïque, elle garde pourtant des fêtes chrétiennes à son calendrier des jours fériés, ce qui est un non sens. Et au moment où l’on joue avec les communutarismes (cf l’Arménie et le génocide, reconnu par le PS et l’UMP au contraire d’autres génocides au moins aussi meurtriers), il est intéressant de vouloir démontrer l’absurdité de la situation avec cette proposition. Encore faut il ensuite pouvoir l’expliquer clairement et posément, ce qui n’est pas souvent le cas dans les apparitions de la candidate Joly, malgré toute sa bonne volonté.
    Mais ne confondons pas la comm et le programme qui est lui débattu à l’intérieur du parti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter

Facebook

Liens amis