Terrasses ouvertes chauffées : ni gaz ni électricité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

L’interdiction des parasols chauffants au gaz, prévue à Paris en mai 2013, vient d’être annulée par la justice car celle-ci estime que l’électricité est aussi polluante que le gaz. La Ville de Paris a annoncé qu’elle allait faire appel de ce jugement. J’avais pourtant déposé un vœu demandant que cette interdiction soit étendue aux chauffages électriques, au Conseil de Paris en avril 2011. S’il avait été adopté, ce vœu aurait permis d’éviter ce mauvais feuilleton. Ce vœu reprenait, dans ses considérants, les chiffres de l’Ademe sur lesquels le tribunal s’est appuyé pour prendre sa décision : le bilan en termes de pollution et de production de gaz à effet de serre du chauffage électrique est sensiblement équivalent à celui du chauffage au gaz. Cette cacophonie aurait donc bien pu être évitée.

Ce contretemps ne se serait pas produit si la Ville, allant jusqu’au bout de sa logique, avait proscrit le chauffage des terrasses ouvertes quel que soit l’énergie utilisée ; gaz ou électricité. Fournir des couvertures ou plaids aux fumeurs, comme cela se pratique dans de nombreux pays, n’est pas totalement absurde ! Chauffer la rue est une aberration énergétique et environnementale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter

Facebook

Liens amis