Sainte-Périne : le bal des hypocrites

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les Verts s’opposent au bétonnage de Sainte-Périne, un espace vert de 50 000 m2 ouvert au public. Qui veut nous faire croire qu’il n’y a pas d’autres choix que de bétonner des jardins publics pour faire du logement, alors que, dans le même temps, on refuse de faire du logement social ailleurs ?

Les écologistes sont accusés d’avoir voté contre un programme de logements destiné au personnel des hôpitaux parisiens (on dit des infirmières pour mieux apitoyer). Comme s’il n’y avait pas d’autres lieux pour construire ! Quelle hypocrisie !
L’APHP (Assistance publique des Hôpitaux de Paris) qui veut bétonner le jardin Sainte Périne est pourtant le 4e propriétaire foncier parisien. Récemment, cette institution n’a pas hésité à vendre l’ensemble immobilier de l’hôpital Laennec dans le 7e arrondissement (dont elle était propriétaire) à un promoteur privé. Pour y faire quoi ? Principalement des logements de standing et quelques studios pour étudiants.
Depuis des années les verts se battent pour que la priorité soit donnée au logement et en particulier au logement social. C’est même la raison pour laquelle ils n’ont pas voté pour le Plan local d’urbanisme. Au Conseil de Paris, les élus Verts, seuls contre tous, ont mené une bataille pied à pied pour obtenir la transformation en logements des 2 millions m2 de bureaux prévus. Ils ont bagarré jusqu’au bout, contre l’opposition virulente du Parti socialiste et ses alliés obligés PC et MRC, pour un rééquilibrage des règles d’urbanisme en faveur du logement. Rééquilibrage qu’ils n’ont pas obtenu. Résultat : dans les futures opérations d’aménagement, le logement social ne représentera que 15% des constructions.
Quand, dans le même temps, le parti communiste (principal détracteur des Verts) vend l’un de ses immeubles (64 Bd Blanqui dans le 13e arrondissement) au promoteur américain Kaufman & Broad pour y réaliser une opération de luxe… on croit cauchemarder. Pour la petite histoire, ces locaux du PC comprenaient un vitrail classé de Fernand Léger qui bloquait l’opération. Sans état d’âme, il a été démonté et transféré au siège à Colonel Fabien.
Qui veut nous faire croire qu’il n’y a pas d’autres choix que de bétonner des jardins publics pour faire du logement, alors que, dans le même temps, on refuse de faire du logement social ailleurs ? Suivant cette logique, les Buttes Chaumont ou le parc Montsouris pourraient eux aussi, pour la bonne cause, être bétonnés. Faut bien loger les infirmières !

0 réponse

  1. C’est une grande chance pour les Parisiens que des voix comme la vôtre se fassent entendre, sans se laisser décourager par les appels à un prétendu "réalisme" derrière lequel se cachent des intérêts étroits et à courte vue.

Twitter

Facebook

Liens amis