Respect des règles, transparence et exemplarité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Lors du Conseil de Paris des 20, 21, 22 et 23 novembre, j’ai rappelé mon opposition à l’organisation des Jeux Olympiques à Paris, à la publicité dans l’espace public et à la spéculation immobilière. J’ai aussi exprimé le souci de préserver l’emploi des salarié.e.s et les missions de la Parisienne de Photographie

Publicité et Jeux Olympiques : prudence !

Le groupe écologiste de Paris a voté contre le marché dérogatoire passé entre la Ville de Paris et JC Decaux pour l’affichage municipal. En effet, ce contrat présente un risque inconsidéré en ce qu’il n’est pas conforme au cadre réglementaire. La jurisprudence invoquée dans la délibération pour justifier le contrat de gré à gré avec Decaux est inopérante. Par ailleurs, la hiérarchie affichée entre publicité et informations municipales est trompeuse : si les surfaces dédiées aux informations sont supérieures, les panneaux dédiés à la publicité sont plus visibles.

Mon point de vue sur le projet visant à relâcher la contrainte du règlement local de publicité (RLP) en découle. En effet, l’exécutif argue de la non-conformité du RLP. C’est un prétexte pour l’assouplir et permettre l’introduction de panneaux numériques. Or cette technologie complexe appellera davantage d’opérations de maintenance, qui ne sont pas intégrées dans le bilan énergétique. Il n’y a aucune urgence à réformer le RLP, qui est conforme à la réglementation nationale et protecteur. Il y a déjà trop de publicité dans nos rues. Pourquoi ne pas imiter Grenoble et remplacer ces panneaux par des arbres?

J’ai également réitéré mon opposition à l’organisation par Paris des Jeux Olympiques. J’invite la ville de Paris à respecter ses engagements de transparence. En effet, compte tenu des débordements financiers déjà observés, qui nuisent à l’image de notre ville, je réclame un strict encadrement des salaires, équivalant aux écarts obervés dans le secteur de l’économie sociale et solidaire.

Location saisonnière : non à la spéculation

Je suis attentif à lutter contre la spéculation immobilière en tant que maire d’un des quatre arrondissements centraux de Paris : rénovations, préemptions dans le diffus, la part du logement social a sextuplé dans le 2e arrondissement depuis 2001. C’est pourquoi je suis inquiet de voir en les plateformes de location saisonnière une nouvelle forme de prédation et je demande que l’intérêt général prime. La ville doit avoir les moyens de faire respecter la loi et de sanctionner les plateformes contrevenantes.

La Parisienne de Photographie : préserver l’emploi et la mémoire de Paris

Attaché à la culture, et président de la Parisienne de Photographie, je tiens à la qualité du dialogue social et à la préservation de l’emploi au sein de cette institution garante d’un immense patrimoine culturel pour Paris. Notre collectivité, doit montrer l’exemple et incarner dans la gestion de son personnel les principes qu’elle édicte.

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter

Facebook

Liens amis