Renforts rue de la Banque

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Après 7 semaines d’occupation du trottoir par des familles mal-logées, le premier secrétaire du PS, s’est décidé, hier, à se rendre rue de la Banque à Paris (2e arrondissement). Présent aussi, j’ai approuvé la démarche : « nos amis socialistes se décident à s’investir dans ce combat, j’en suis le premier réjoui ». Alors, les lignes vont-elles bouger ? Avec les premiers frimas la situation de ces femmes, hommes et enfants devient de moins en moins tolérable. Ces gens qui tous possèdent des papiers et qui pour la plupart travaillent, vivent dans des conditions inadmissibles : hôtels insalubres, squats ou hébergements temporaires. Au prétexte que seule la ministre du logement était interpelée, les socialistes ne se sentaient pas concernés. La pression politique des élus Verts a payé. Ils organisaient, avant-hier encore, avec les élus PCF de la région Ile-de-France une conférence de presse sur place. Relayées par les coups de gueule de Josiane Balasko, Emmanuelle Béart, Carole Bouquet, Guy Bedos, Gérard Depardieu ou Dan Franck ces interventions ont fini par pousser les responsables socialistes à se bouger. Une réaction tardive d’une opposition bien peu réactive à la politique d’exclusion du gouvernement qui se concrétise symboliquement rue de Banque. J’ai dit à François Hollande : « Merci pour votre soutien ».

0 réponse

Twitter

Facebook

Liens amis