Pourquoi attendre près de 20 ans pour limiter l’accès de la voiture au centre ville ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Dans un chat sur LeMonde.fr, l’ancienne ministre de l’écologie et sénatrice parisienne UMP Chantal Jouanno a indiqué vouloir « Un Paris sans pétrole en 2030″. Elle souhaite la « limitation de l’accès de l’automobile dans l’hypercentre de la capitale » qui serait réservé aux « moyens de transport sans pétrole : le tramway, les bus électriques, les taxis propres, le vélo ».
Je me réjouis de ce soudain ralliement aux thèses que les écologistes défendent depuis plusieurs années en réclamant une vaste zone 30 et une circulation limitée dans le centre de la capitale. Mais pourquoi attendre près de 20 ans pour mettre en oeuvre cette bonne mesure ? Madame Jouanno, compte-t-elle sur la déplétion et la fin du pétrole pour l’aider à mettre en oeuvre son idée ?
Il y a pourtant urgence à agir. Une récente étude d’AirParif indique que le long du trafic et dans le coeur de l’agglomération parisienne, les seuils réglementaires de pollution sont constamment dépassés pour le dioxyde d’azote et les particules fines. Le plan de protection de l’atmosphère imposé par l’Etat à la ville de Paris et à la région (qui ont voté contre) en 2006 s’avère inefficace. Les Parisiens et notamment ceux du centre respirent en permanence un air pollué. Une étude  de l’Institut de veille sanitaire démontre à nouveau les impacts importants sur l’espérance de vie et la santé des Parisiens d’une qualité de l’air dégradée.
Par ailleurs, pourquoi n’avoir pas mis en place de façon plus volontariste une Zone d’action prioritaire pour l’air (ZAPA) dans le centre ville, en lien avec les autorités locales comme la loi l’y autorise, lorsqu’elle était ministre ? Une Zapa permet de limiter l’accès aux véhicules les plus polluants (notamment 4X4 et véhicules diésel). Mais ces zones, toujours à l’étude dans les cartons du ministère de l’écologie, n’existent encore que théoriquement en dépit de la volonté de la ville de Paris d’en faire rapidement l’expérimentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter

Facebook

Liens amis