Nous ne nous laisserons pas asphyxier !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

« Airparif prévoit pour le 28 mars, un épisode de pollution avec un possible dépassement du seuil d’information de la procédure d’information et d’alerte pour le polluant : PM10 ». Stop ! C’en est trop ! Derrière ce communiqué abscons et laconique se cachent plus de 20 jours consécutifs de pollution de l’air en Ile-de-France et particulièrement à Paris.

Or, les Parisiens n’ont pas l’intention de se laisser, peu à peu, asphyxier sans réagir. Il faut, d’urgence, décréter la circulation alternée. Et sur un plus long terme, instaurer une Zone d’action prioritaire pour l’air (Zapa) à Paris, comme la loi le permet et supprimer les motorisations diesel.

L’air est pollué, et le Préfet de police se contente de conseiller aux personnes fragiles (enfants, vieillards, asthmatiques…) de ne pas sortir de chez elles et de ne pas pratiquer d’activité physique. Pendant ce temps, la principale source de cette pollution – les moteurs diesel – continuent de tourner et nous embaument de leurs particules fines ; les fameuses PM 10 (qui ont la taille idéale pour se loger dans les poumons des plus petits) et sont à l’origine de nombreuses allergies.

Le ralentissement de la vitesse de 10 à 20 km/h, mis en œuvre deux jours de suite, en cas d’alerte de niveau 2 (encore plus grave) est inopérant. Des mesures plus coercitives pour faire face à ce problème de santé publique doivent être prises.

Autant de raisons pour lesquelles, je vous invite à participer à une action spectaculaire demain mercredi 28 mars. Rendez-vous 12h15 sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter

Facebook

Liens amis