Non aux terrasses chauffées !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Conseil de Paris des 28, 29 et 30 mars. Vœu relatif au chauffage électrique des terrasses

déposé par Sylvain GAREL, Jacques BOUTAULT et les éluEs du groupe Europe Ecologie – Les Verts et Apparentés et Danielle SIMONNET, Alexis CORBIERE, éluEs du Parti de Gauche


Vu le plan d’action pour l’efficacité énergétique présenté en janvier 2008 au parlement européen, et la résolution P6_TA(2008)0033 adoptée le 31 janvier 2008 demandant le retrait du marché de tous les articles d’équipement, appareils et autres produits consommateurs d’énergie les moins efficaces du point de vue énergétique, tels que les chauffages d’extérieur ;

Considérant le « Règlement des étalages et terrasses », joint au projet de délibération DU 39, qui prévoit l’interdiction du chauffage au gaz des terrasses ;

Considérant que le principe d’une terrasse est de profiter de la douceur du temps et que l’installation des terrasses devrait donc être tributaire de la saison et des conditions météorologiques ;

Considérant l’aberration énergétique qui consiste à chauffer les terrasses ouvertes ou semi-fermées, quelque soit le mode de chauffage ;

Considérant que la consommation électrique pour le chauffage des terrasses contribue à augmenter la demande d’électricité ;

Considérant que l’ADEME et RTE ont calculé que le contenu en CO2 d’1 kWh d’électricité pour le chauffage est de 500g en période d’accroissement de la demande, contre 180g en moyenne en temps normal ;

Considérant la législation suisse sur l’énergie (1986) qui interdit l’utilisation d’énergies non-renouvelables (ce qui inclut l’électricité) pour le chauffage des terrasses et autres endroits ouverts ;

Considérant les dangers potentiels graves avérés des centrales nucléaires qui produisent en France 76% de l’électricité et dont il convient de ne pas encourager le développement par une consommation irresponsable de l’électricité qu’elles produisent et qu’il convient plutôt de faire preuve de sobriété énergétique afin de préparer la sortie du nucléaire ;

Aussi, sur proposition de Sylvain GAREL, Jacques BOUTAULT et des éluEs du groupe Europe Ecologie – Les Verts et apparentés et de Danielle Simonnet et Alexis CORBIERE, éluEs du Parti de Gauche, le Conseil de Paris émet le vœu que :
L’interdiction du chauffage des terrasses soit étendue à tous les équipements utilisant une source d’énergie non renouvelable, y compris aux chauffages électriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter

Facebook

Liens amis