Les arguments fantaisistes de la ministre du logement

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Dans un communiqué de presse, à propos des personnes mal-logées qui campent rue de la Banque depuis le 3 octobre, Madame BOUTIN, ministre du logement indique que : « le DAL a refusé la dizaine de propositions de relogement proposée par le Maire du 2e arrondissement aux familles les plus mal logées ».
Etrange affirmation, car depuis le mois de mai nous n’avons eu aucune opportunité de relogement dans le 2e arrondissement. Cette affirmation est donc purement fantaisiste. En tant que marie d’arrondissement, je ne suis hélas pas en mesure de formuler une telle proposition !
Madame la ministre se défausse un peu facilement et grossièrement de ses responsabilités. C’est à l’Etat de décider des réquisitions pour permettre à ces familles de vivre dans des conditions acceptables, de mettre en œuvre la loi sur le logement opposable, d’instituer des mesures de limitation de loyers. Et c’est au gouvernement de proposer une loi permettant de réellement lutter contre les ventes à la découpe.
Dans le 2e arrondissement, notre politique très volontariste menée depuis 2001, en lien avec la mairie de Paris, a permis de plus que doubler le nombre de logements sociaux, par le biais des préemptions.
Mais compte tenu de la taille de l’arrondissement et des politiques menées par les précédentes municipalités, c’est moins d’une dizaine de le logements sociaux par an que la Commission du 2e arrondissement est en capacité d’attribuer. A ce jour, le fichier des demandeurs de logements du 2e compte 800 personnes.

Twitter

Facebook

Liens amis