La taxe carbone doit être écologiquement utile et socialement juste

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

La taxe carbone est inévitable. Son objectif est de rendre plus coûteuse la consommation d’énergies polluantes. A Paris, elle pourrait aider à diminuer le nombre voitures, à encourager les travaux d’isolation des logements, à promouvoir des transports en commun confortables, réguliers, peu chers.

C’est donc une bonne idée. Mais l’enfer est pavé de bonnes intentions. Deux écueils sont à éviter. Le premier est que la taxe carbone serve simplement à compenser la suppression de la taxe professionnelle, principale source de financement des collectivités locales. Elle serait alors hors-jeu, car pour avoir un intérêt écologique, elle doit être utilisée pour promouvoir de nouveaux comportements, plus respectueux de l’environnement et inciter aux économies d’énergie.

Le deuxième est que cette « pollutaxe » se transforme en un simple impôt de plus, supporté prioritairement par les ménages qui n’ont pas les moyens d’isoler leur logement et d’acheter une automobile propre. Elle serait alors aussi inutile qu’incomprise.

La taxe carbone doit avoir un double effet. D’une part, pénaliser ceux qui polluent (les propriétaires de 4X4, les entreprises les plus émettrices de gaz à effet de serrre,…). Et d’autre part, aider les personnes et familles a faibles revenus à changer de comportement (prendre les transports en communs plutôt que la voiture) et à s’équiper en matériels non polluant.

L’engagement doit donc être pris de compenser le montant de la taxe. Les 8 milliards attendus prélevés sur les carburants ou le gaz devront être reversés aux ménages, notamment les plus modestes, pour leur permettre des achats en vue de réduire leur empreinte écologique et leur facture énergétique : titres de transports en commun, nouvelle chaudière, électroménager basse-consommation, chauffe-eau solaire… les solutions ne manquent pas.

Ainsi, nous pourrions parler d’une taxe socialement juste et utile pour lutter contre le réchauffement climatique et réduire la pollution. Mais aussi pour entamer la nécessaire reconversion de notre économie.

4 réponses

  1. Oui mais encore un impot de plus , c’est pas comme ça que les écolos vont être sympas longtemps. Surtout s’ils font le boulot du gouvernement. Borloo se garde de bien de dire s’il est pour ou contre, bien au contraire. Mais Duflot, n’hésite pas : en sortant de l’Elysée elle se fait porte parole de Sarko : le big chief n’a pas encore arbitré, soyez tranquille bonnes gens, remettez à plus tard votre jacquerie. Bon oui elle est indispensable pour sauver la planète cette taxe carbone mais si on crève de faim avant, nous les petits revenus, on aura l’air de quoi ?
    Vous en pensez-quoi, monsieur Boutault ?

  2. Il ne s’agit pas dêtre sympas ou pas sympas mais d’être honnêtes et en cohérence entre le dire et le faire. Les écolos n’ont jamais cachés être en faveur d’une pollutaxe. Alors on ne peut pas leur reprocher de se défausser.

  3. Oui je considère cette nouvelle taxe très injuste, surtout lorsque ceux qui la prônent se déplace en hélicoptère, avion, etc…….. Que l’on ne vienne pas me dire qu’ils plantent des arbres pour compenser (ça me fait bien rire), car dans les pays où la déforestation a lieu hommes, animaux, meurent de faim, sont privés de toits……

    Il semblerait que l’on ait oublié toujours les mêmes, les retraités et les malades !!
    Nous vivons à 3 sur une retraite, dont moi qui suit malade iatrogène (faute de mon médecin + produit "défectueux") et continuellement en hypothermie.

    Nous sommes dépendants du gaz (chauffage, eau chaude, plaque de cuisson) et après concertation avec l’entreprise qui gère l’entretien de la VMC et des chaudières, dans nos immeubles, ON NE PEUT RIEN FAIRE, en dehors de payer.

    Notre alimentation est déjà lamentable, nos soins de santé déplorables, mais nous retournons au temps des rois "les riches en auto, les pauvres en vélo, vieillards et malades direction le cimetière". Ils ont travaillé, qu’importe, ils ne peuvent plus, ce sont devenus des charges pour notre société bien pensante.

    Nous avions signé le pacte d’Europe Ecologie, mon mari a réussi à faire supprimer sa signature après de nombreux courriers électroniques, quand à moi, j’en envoie bientôt un tous les soirs !!! Aucune réponse.

    J’ai en même temps signé le pacte contre Hulot, qui n’a absolument rien de "vert", même pas ses produits……..et qui est sponsorisé par EDF, l’Oréal, etc…
    On prend les mêmes et on recommence !!!

  4. Désolé pour le retard de mise en ligne de votre message. Je ne voudrais pas que vous desepériez tout à fait des écologistes. Certains ne se déplacent qu’à vélo ou en train. Et sont intimement convaincus que l’écologie consiste d’abord à aider ceux qui seront et sont déjà les premières victimes du dérèglement climatique et de la pollution (mauvaise bouffe, air ambiant nocif, conditions de travail difficiles…). Les verts demandent que le produit de la taxe carbone soit entièrement redistribué aux ménages qui ne peuvent faire les investissements nécessaires pour moins polluer (achat d’une chaudière plus économe, d’une voiture qui produit moins de CO2, etc. ). Cordialement, Jacques BOUTAULT

Les commentaires sont fermés.

Twitter

Facebook

Liens amis