La maison européenne brûle et nous regardons ailleurs

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Depuis quelques semaines, les tensions et divergences qui traversaient notre mouvement depuis de longs mois, ont pris un tour nouveau. Le départ médiatisé d’EELV de nos deux présidents de groupe (à l’Assemblée nationale et au Sénat) et l’annonce de la création d’une nouvelle formation écologiste destinée à regrouper les transfuges d’hier et d’aujourd’hui, a sonné le début d’une campagne de déstabilisation notre mouvement.

Triste spectacle d’anciens dirigeants ou parlementaires ou élus régionaux quittant le navire qui les avait fait « roi », et tirant à vue, sur ceux-là même dont ils étaient, hier encore, les condisciples.
Triste spectacle mais dont l’écologie politique n’avait guère besoin à l’approche d’élections régionales importantes et de la COP 21.

Et tandis que notre petit landernau écolo continue à s’agiter autour du départ de tel ou telle, le projet européen est soumis depuis plusieurs jours à une épreuve qui pourrait lui être fatale. Après la crise grecque de cet été, le flux continu de réfugiés venant frapper aux portes de l’Europe, fuyant la guerre et la misère des camps de réfugiés, nous rappelle que l’Europe est une construction fragile quand elle se limite à n’être qu’un simple espace marchand.

L’embrasement d’une partie de l’espace méditerranéen, de la Turquie à la Tunisie, de la Tunisie à la Syrie, avec ses conséquences déstabilisatrices pour les démocraties européennes, doit nous interpeller et nous sortir de notre quant à soi.

Face à cette situation, il est temps qu’EELV retrouve la hauteur nécessaire afin de prendre toute la mesure des dangers qui menacent l’Europe : sa décomposition et la montée des replis nationaux sous la pression des partis xénophobes, la  violence policière contre les réfugiés, le retour des barbelés à ses frontières…

Hélas, la maison européenne brûle et nous regardons ailleurs ! Il est temps de nous rassembler sur l’essentiel.

avec Alain Coulombel, Danielle Estay, Gilles Bénard, Annie Lahmer, Pierre Stoeber, Djamila Sonzogni, Jérome Artaz, Françoise Alamartine, Corinne Faugeron, Alain Fournier, Serge Borvon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter

Facebook

Liens amis