Discours d'investiture

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Samedi 29 mars 2008, le conseil du 2e arrondissement m’a élu Maire. C’est pour moi à la fois une fierté et une lourde responsabilité. Je l’ai dit dans l’intervention que j’ai prononcée à l’issue du vote.

Mesdames et Messieurs les élus,

« C’est en allant vers la mer que le fleuve reste fidèle à sa source », disait Jean Jaurès qui a tant fait pour la condition humaine et l’aide aux plus démunis.

Au moment où vous m’accordez la responsabilité de conduire la nouvelle équipe municipale et où j’entame mon second mandat, je tenais à faire mienne cette citation. Elle nous engage, en effet, à poursuivre ensemble le travail que nous avons entamé, sans perdre de vue notre idéal. Elle nous invite à rester fidèles aux valeurs qui sont les nôtres de fraternité, de justice sociale et de respect de l’autre, ni jamais perdre de vue que nous ne faisons que passer et que nous devons donc agir en pensant à ceux qui vont nous suivre, aux générations futures, à qui nous devons livrer un monde vivable, une planète préservée.

Aussi, je tiens d’abord à vous remercier, Mesdames et Messieurs les élus, pour votre confiance et, à travers vous, à remercier toutes les électrices et tous les électeurs qui nous ont confié la difficile, mais ô combien passionnante, mission de les représenter durant les six prochaines années et de mettre en œuvre le projet sur lequel nous nous sommes engagés devant eux.

Merci aussi à tous les citoyens qui sont mobilisés, quel que soit le vote qu’ils ont exprimé.
 Je souhaite adresser des remerciements particuliers en direction de celles et ceux qui m’ont fait confiance dès le premier tour et à celles et ceux qui en votant pour la liste de rassemblement de la gauche et des Verts que j’ai conduite au second tour ont souhaité que nous continuions ensemble.
Merci aussi à mes colistiers et à tous les membres des comités de soutien.

Je tiens à saluer l’énergie et le dévouement des militants écologistes mais aussi socialistes, communistes, citoyens et radicaux qui n’ont pas ménagé leur peine et dont l’engagement a contribué à notre succès.
 J’exprime, à nouveau, pour son sens des responsabilités politiques, ma reconnaissance à Sylvie Wieviorka qui a, sans hésitation, à la demande du Maire de Paris, et conformément aux engagements que nous avions pris, accepté que je conduise, au second tour, notre liste de rassemblement.

Je me réjouis que le score de cette liste (68,34%, un score historique pour la gauche dans le 2e arrondissement), permette à Pierre Schapira d’être élu au Conseil de Paris en lui offrant ainsi la possibilité de poursuivre son action internationale auprès du Maire de Paris.
Merci enfin à l’opposition, aux candidats des listes UMP et Modem, pour avoir contribué, par leurs propositions, à enrichir notre réflexion collective.

Maintenant nous devons nous mettre au travail. Dans le cadre de la mission que vous venez de me confier, j’agirai avec constamment en tête le sens de l’intérêt général et en m’efforçant d’être juste. A la place qui est la mienne, j’entends bien être le maire de tous les habitants du 2e arrondissement, dans toute leur diversité, quelle que soit leur condition sociale et leur opinion.

Avec une volonté et un enthousiasme renouvelés, je continuerai à travailler, avec la nouvelle équipe municipale, pour améliorer la qualité de vie, favoriser l’emploi et le commerce de proximité et à agir, au quotidien, avec une attention particulière en direction des plus démunis, dans le cadre d’une politique globale de lutte contre les pollutions et le dérèglement climatique.

Notre feuille de route est claire. Avec la nouvelle équipe municipale je souhaite continuer à bâtir un arrondissement dans lequel chacun ait sa place. Où chacun se sente écouté et respecté.

Nous allons amplifier nos efforts pour améliorer encore les conditions de logements en ayant pour objectif de doubler l’offre de logements sociaux et intermédiaires.

Nous poursuivrons notre action pour que les parents puissent trouver une solution de garde pour leur enfant et reprendre ainsi une activité professionnelle après la naissance. L’école publique (et la qualité des conditions d’enseignement) restera l’une de nos priorités.

Nous agirons pour augmenter l’offre de produits bio servis dans les restaurants scolaires. Mais aussi dans les crèches et les résidences pour personnes âgées.

Défendre le commerce de proximité, mieux dialoguer avec les grossistes, seront aussi des axes importants de notre action, tout comme faciliter les livraisons, améliorer et sécuriser les déplacements par des aménagements de voirie et le développement des moyens de transport de substitution à la voiture individuelle.

Notre arrondissement, au cœur de Paris Métropole, doit être exemplaire en matière de pratiques démocratiques, de qualité de vie, de propreté des rues et de sécurité des habitants comme des visiteurs.

Nous travaillerons avec les associations dans le respect de leur indépendance. Nous continuerons à concerter pour tout projet important concernant l’arrondissement et, à ce titre, les conseils de quartier renouvelés et dotés de moyens supplémentaires auront un rôle important à jouer.

Au delà de ces orientations, nous porterons une attention particulière à ceux qui souffrent de l’exclusion, parce qu’ils sont âgés, handicapés ou qu’ils n’ont pas de toit et vivent dans nos rues.
Nous devrons tisser des liens avec ces personnes et, en particulier, les jeunes de notre arrondissement.
Nous devrons aussi agir pour stimuler l’emploi en inscrivant résolument notre arrondissement comme un territoire d’accueil et d’innovation en matière d’économie numérique.
Nous héritons d’un patrimoine culturel exceptionnel. Nous devons le rendre vivant, l’animer et mieux le lier aux pratiques artistiques locales que nous devrons  encourager et mieux aider.

Nous retrouverons aussi le goût de la fête, en particulier en pérennisant le carnaval du 2e arrondissement et en organisant des événements sportifs.

Bien sûr, au-delà de ces engagements, nous devrons continuer à penser, innover, être créatif et réactif. Je souhaite que notre action, dans tous ces domaines, se caractérisent par la recherche de l’esthétique qui est souvent la marque du geste juste. Pour reprendre la phrase de Paul Eluard : « Il faut passer sa vie à la recherche entêtée de ce qui ne déshonore pas la poésie ».

Avant de conclure, je propose que nous ayons une pensée pour le peuple tibétain, outrageusement réprimé. Son légitime combat pour la liberté fait écho à l’histoire du peuple de Paris, faite de cette aspiration universelle à la liberté. C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité que symboliquement, en signe de solidarité, le drapeau tibétain soit hissé au fronton de la mairie aux côtés des drapeaux français et européen.

En entamant cette deuxième mandature, je ne peux m’empêcher d’éprouver une certaine émotion. Je repense au maire inexpérimenté qui prenait ses fonctions il y a 7 ans. Et si j’éprouve moins d’appréhension aujourd’hui, je peux vous assurer que c’est avec la même détermination, la même envie de réussir notre projet, armé des mêmes convictions et avec une passion intacte pour l’intérêt général et l’action publique que j’aborde ce second mandat.

Twitter

Facebook

Liens amis