Désintox n°1 : Non, Madame Hidalgo, une tour n’est pas écologique.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Interrogée par Patrick Cohen sur France Inter à propos de ses projets en matière d’urbanisme, Anne Hidalgo a réaffirmé sa conception de Paris, ville dense qu’elle souhaite densifier encore par le haut en créant des « tours écologiques ».

Ces idées illustrent une conception bien étrange de l’écologie urbaine. Il y a bien longtemps que des études ont été faites, des comparaisons établies et qu’il a été acté que la tour est la manière la moins écologique de concevoir la Ville, car la plus gourmande en énergie.

Les tours, par leur grande hauteur, ont en effet une surface de contact avec l’air démultipliée par rapport à des immeubles de 5 à 7 étages, ce qui entraîne une déperdition de chaleur considérable et donc une dépense d’énergie pour chauffer en conséquence. De plus, l’ensemble des charges à monter dans les étages comme l’ascenseur ou l’eau sont fortement consommatrices d’énergie. Et je ne vous parle pas des matériaux anti-écologiques nécessaires à la construction de tours, comme le béton, le verre ou l’acier.

Anne Hidalgo nous fait une démonstration de plus qu’on ne fera pas d’écologie à Paris sans les écologistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter

Facebook

Liens amis