Des expulsions inadmissibles dans le 2e arrondissement

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Alors que le relogement de deux familles comprenant 11 enfants scolarisés dans le deuxième arrondissement n’est plus qu’une affaire de date (les deux adresses ayant été acceptées par les familles), M. Sarkozy préfère, par l’intermédiaire du Préfet de police Paris, M. Mutz,  procéder à leur expulsion, à quelques semaines seulement d’une solution définitive.
En tant que maire du 2e arrondissement, je m’oppose catégoriquement à cette décision qui est un non-sens humain autant qu’économique, puisque ces familles devront être relogées à l’hôtel.
Ces expulsions n’ont d’autre logique que d’organiser l’insécurité et la précarité.
Les deux familles menacées sont les derniers occupants d’un immeuble situé 21, rue Saint Marc, squatté depuis 2001.
Tous les autres occupants ont été relogés.
Il a été trouvé pour ces deux familles des solutions de relogement durables. Les délais comme les lieux sont fixés et connus. Il ne s’agissait plus que d’une question de quelques semaines pour que tous disposent d’un logement adapté et officiel.

Twitter

Facebook

Liens amis