Accueil / Paris / Faire vivre l’écologie municipale

Faire vivre l’écologie municipale

aWga-QSUEdEShe221RPk-yjbrCaO6OlC19zw9QlfrOTk7SEM0QyAq_vPfxqDtDZsNP-q=s170

Mes interventions au Conseil de Paris de mai au nom du groupe écologiste.

Pour un espace public non marchandisé, Pour un urbanisme conçu aussi pour les femmes, Pour un air moins pollué, Pour que l’eau, bien public, reste gratuite.
Pour un espace public non marchandisé Au moment où le conseil de Paris débat de la place du commerce en ville, indispensable à la vitalité des centres urbains et au vivre-ensemble, au nom du groupe écologiste de Paris, j’ai appelé à voter contre la bâche publicitaire destinée au théâtre du Châtelet.
Nous sommes défavorables à la présence de publicité dans l’espace public, y compris lorsqu’il s’agit de bâches sur des monuments historiques ou culturels. Nous avons constaté le retard pris par les travaux de façade masqués par une bâche. C’est le cas de la gare Saint-Lazare, où rien ou pas grand chose ne se passe derrière la bâche publicitaire géante en place depuis plus d’un an. C’est à se demander si parfois des faux travaux ne sont pas entrepris pour simplement justifier la présence d’une publicité et encaisser les émoluments qui vont avec.

Pour un urbanisme conçu aussi pour les femmes J’ai aussi souhaité, au cours de ce conseil revenir sur l’incident survenu récemment dans un commissariat du 2e arrondissement, dans lequel une femme a été interdite d’allaiter son bébé de deux mois. Il me semble important de rappeler que les femmes sont libres d’allaiter leur enfant comme elles l’entendent, que ce soit au sein ou au biberon. Celles qui décident de nourrir leur bébé au biberon ne doivent en aucun cas être culpabilisées. De même, celles qui souhaitent donner le sein ne doivent pas subir d’obstacle, d’autant que l’allaitement est libre dans les services publics. Le vœu que je défends exprime ma volonté de voir un espace public conçu aussi pour les femmes.

Pour un air moins pollué Je suis aussi intervenu sur la question de l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII, que le groupe écologiste de Paris combat avec force. Alors que le déploiement de bacs destinés à la collecte des déchets alimentaires se met en place, avec succès, dans les 2e et 12e arrondissements, et que ceci permettra de réduire de 27% le poids des déchets à collecter pour incinération à Paris, il est contradictoire d’encourager la création d’un incinérateur de déchets, projet inutile et polluant initié voici dix ans alors que nous n’avions pas encore de stratégie zéro-déchet. Une clarification est nécessaire à cet égard : Paris doit poser un acte concret, en s’opposant au projet de reconstruction d’un incinérateur d’une capacité de 350 000 tonnes annuelles.

Pour que l’eau, bien public, reste gratuite Je porte le vœu du groupe écologiste de Paris de soutien à France Libertés et à la Coordination Eau Ile-de-France, actuellement harcelées juridiquement par Véolia, car elles s’opposent au coupures d’eau illégales (!) menée par cette multinationale. La reprise du contrôle du service public de l’eau à Paris en 2010 est l’une des grandes victoires des écologistes parisien-ne-s. L’eau est le bien public et le travail de France Libertés et de Coordination Eau Ile-de-France pour le défendre est exemplaire. Ces deux structures qui œuvrent pour le bien public doivent plus que jamais être soutenues par la collectivité parisienne.

A voir

menus végé

Rentrée 2017 : un repas végétarien tous les jours pour tous les élèves qui le souhaitent

La rentrée des élèves du 2e arrondissement de Paris a été émaillée d’une innovation : ...