Accueil / Actualités / Un attentat contre la liberté et la fraternité

Un attentat contre la liberté et la fraternité

JeSuisCharlieNous sommes toutes et tous particulièrement émus et choqués par le lâche attentant perpétué contre Charlie Hebdo. Douze personnes sont mortes, onze d’autres ont été blessées.
Parmi les victimes, certaines étaient des amis, des anciens confrères, des camarades. Mes potes, mes frères…
Ce geste barbare est un attentat contre la liberté, contre la culture, contre l’intelligence, contre la démocratie. Et donc aussi un attentat contre nous, contre nos valeurs, contre ce que nous sommes.
Je me sens blessé, mais plus que jamais debout et fier des combats impertinents que menaient ces journalistes et militants, combats qui sont en grande partie les miens. C’est pour cela que profondément, oui, je me sens Charlie.

Pourtant, je le dis avec une certaine gravité, gardons nous de tomber dans les deux pièges que nous tendent les barbares psychotiques qui ont commis ces crimes : renier nos libertés et renoncer à la fraternité.

Liberté

Le premier piège ce serait d’altérer ou de renoncer à notre liberté. D’avoir peur et de ne plus faire comme d’habitude. Et d’accepter que recule la démocratie, car « celui qui accepte de perdre un peu de démocratie pour un peu plus de sécurité, n’aura ni l’une ni l’autre ».

Nous ne devons pas, en conséquence, renoncer à nos valeurs, à notre esprit critique, à notre droit d’expression, à notre désir de changer la vie pour que l’humain vive une vie authentiquement humaine et digne. Ne renonçons pas à notre envie de faire confiance, à la tolérance, au dialogue. Au contraire, nous devons par notre attitude montrer aux ennemis de la liberté combien ils ont tort et sont pitoyables.

Fraternité
Le deuxième piège qui nous est tendu c’est celui de la division. Plus que jamais, il est nécessaire de rester rassemblés qu’elles que soient nos convictions en matière de religion. Tous les Français républicains, ceux qui se reconnaissent dans la religion musulmane et les autres, croyants, athées, agnostiques doivent restés unis pour marquer leur rejet de cet acte de violence ignoble.

Ce qui s’est passé dans les locaux du journal Charlie n’a strictement rien à voir avec l’islam mais bien avec le fanatisme et l’extrémisme clanique et religieux. Cet acte fait le jeu de ceux qui cherchent à nous faire croire à « l’islamisation de la France » et théorisent le « choc des civilisations ». Ces assassins voulaient aggraver les tensions « raciales » en France et en Europe.  Ne faisons pas qu’ils aient réussi leur coup ! Il s’agit d’un attentat commis par des « djihadistes ». Mais autant que l’extrême droite, ils sont responsables de la division et de la montée de l’intolérance et de la violence.

Au contraire, faisons vivre la fraternité au quotidien, concrètement. C’est la meilleure réponse et le meilleur démenti à apporter aux fanatiques de tous bords.