Accueil / Actualités / Mes voeux au 2e arrondissement… et à la planète

Mes voeux au 2e arrondissement… et à la planète

Merci pour votre présence. Je vous souhaite la bienvenue en mairie du 2earrondissement, notre maison commune, pour cette traditionnelle cérémonie du nouvel an.

Je vous adresse mes voeux, de santé et de bonheur partagé. Je sais que pour nombre d’entre vous 2009 a été rude ; la crise, et ses conséquences, a touché beaucoup de familles et de personnes isolées. Et je sais aussi que 2010 aura son lot de tragédies et de moments difficiles.

Aussi, je voudrais que l’on ait une pensée pour le peuple haïtien durement touché par un séisme et nous associer à la douleur de ceux qui ont tout perdu. Sur le site Internet de la mairie du 2e, vous trouverez toutes les coordonnées pour participer à la solidarité qui s’organise.

Mais je tiens remercier et féliciter tous ceux qui dans les institutions et associations se préoccupent tout au long de l’année, de ceux que nous côtoyons et qui ont le moins parce qu’ils sont sans emploi, sans toit, sans famille ou sans papier : les services sociaux municipaux bien sûr. Mais aussi La Clairière, Cerise, RESF, la Croix Rouge, Le planning familial, Emmaüs, Les captifs, Mains libres, Noël aux Halles, Lion’s club, Droit au logement, ATD Quart monde…

Mais l’heure est à la fête et à la célébration de l’année nouvelle et je suis très heureux de vous accueillir en compagnie des élus de la majorité du 2earrondissement.

Cette cérémonie traditionnelle des vœux, je l’ai voulue, comme tous les ans, conviviale et fraternelle. Je souhaite aussi qu’elle soit l’occasion de poursuivre notre dialogue et de faire vivre ce lien social auquel, je suis très attaché.

Cette rencontre annuelle offre l’occasion de faire un point d’étape sur les actions que nous menons et d’évoquer celles à venir. Mais il me paraît important, cette année, de prendre un instant pour situer notre action locale dans un contexte plus large.

Vous le savez, fin 2009, une importante réunion, sous l’égide de l’ONU, s’est tenue à Copenhague regroupant 193 chefs d’Etat du monde entier.

Il s’agissait de trouver une solution aux menaces qui apparaissent dans le monde et qui mettent en danger les générations futures. Ces menaces sont principalement de deux ordres : 1) l’augmentation de la pollution et de la production des gaz à effets de serre qui dérègle le climat de la Terre et contribue aux catastrophes naturelles, 2) l’accroissement des inégalités nord/sud qui entraîne des famines et fait le lit des conflits armés, du fanatisme religieux et accroît le danger terroriste.

Bien que ce ne soit plus, à proprement parlé, de lointaines « générations futures » qui devront faire face à la situation que notre mode de vie actuel leur aura légué, mais bien nos enfants et petits enfants, les chefs d’Etat, ont été incapables de trouver un accord.

Mais un accord exigeant, ambitieux et contraignant était-il possible ? Les dirigeants du monde n’étaient-il pas piégés par le système de production qui mets les Nations en concurrence les unes avec les autres pour la conquête des marchés économiques ? Dans un monde toujours plus productiviste, les Etats se sont montrés, hélas, incapables de refreiner leur volonté de domination les uns sur les autres. Le chacun pour soi a prévalu.

En l’absence d’une gouvernance mondiale, c’est-à-dire sans prise de conscience que les êtres humains ont un destin commun, et qu’ils vivent tous dans le même éco-sytème, celui de la Terre, il n’y a pas de solidarité internationale possible.

Sans une mutation, nous, resterons incapables de traiter les questions de la dégradation de la biosphère et des conflits qu’elles engendrent.

Pourtant, une évolution est possible. La Terre porte en elle-même les conditions de sa propre survie. Mais pour cela l’être humain doit changer. Comme il l’a toujours fait.

C’est le sens que nous avons voulu donner à l’intervention artistique mise en œuvre par Lemondrop à la mairie du 2e . Ce collectif d’artistes, à l’occasion de cette nouvelle année, a redécoré notre maison commune. Il animera aussi cette soirée des vœux.

Et à l’occasion du 150e anniversaire de l’ouvrage de Darwin sur l’évolution des espèces, nous avons choisi ce thème comme un message d’espoir. Oui, un autre monde est possible. Et il est contenu dans celui-ci. A condition de savoir évoluer.

Faire évoluer l’Homme et la société, c’est ce que modestement, à notre échelle, depuis plusieurs années, nous tentons de faire dans le 2earrondissement.

Lorsque nous travaillons pour favoriser la démocratie locale avec les conseils de quartier, le conseil des jeunes, et bientôt un conseil des résidents étrangers, nous favorisons le dialogue, l’échange, la confrontation d’idées et donc la tolérance et la paix. C’est la fraternité que nous mettons en marche.

Lorsque nous créons des logements sociaux, ou lorsque nous attribuons des aides, pour venir en aide à ceux qui, parmi nous, sont dans le besoin, c’est la solidarité que nous mettons en action.

Trier et réduire ses déchets permet d’éviter le tout incinération et donc réduit la pollution atmosphérique… Manger bio, c’est meilleur pour la santé et encourage une agriculture respectueuse de la nature. Moins utiliser la voiture ou le scooter c’est réduire le bruit et les émissions polluantes. Consommer moins d’énergie en proposant des aides à l’isolation des bâtiments, c’est réduire notre dépendance au pétrole et notre facture énergétique. Et tout cela contribue à préserver la planète.

C’est, ici et maintenant, la forme que prend, à sa mesure, notre combat pour un monde futur vivable. Gandhi disait : « soyons nous-même le changement que nous souhaitons voir advenir dans le monde ».

Aussi, je voudrais vous lire un extrait d’une tribune du sociologue et philosophe Edgar Morin parue récemment dans Le Monde. Ce texte m’a impressionné et, me semble-t-il, met en perspective l’action que nous menons, depuis plusieurs années, dans le 2e arrondissement, avec notre politique écologiste.

« Le système Terre, écrit-il, est incapable de s’organiser pour traiter ses problèmes vitaux : périls nucléaires, dégradation de la biosphère, économie mondiale sans régulation, retour des famines, conflits politico-religieux (…). Le probable est la désintégration. L’improbable mais possible est la métamorphose.(…)

L’Histoire humaine a souvent changé de voie. Tout commence, toujours, par une innovation, un nouveau message déviant, marginal, modeste, souvent invisible aux contemporains. (…)

Ainsi ont commencé les grandes religions. La science moderne s’est formée à partir de quelques esprits déviants dispersés, Galilée, Bacon, Descartes, puis créa ses réseaux et ses associations, s’introduisit dans les universités au XIXe siècle, puis au XXe siècle dans les économies et les Etats. Le socialisme est né dans quelques esprits autodidactes et marginalisés au XIXe siècle pour devenir une formidable force historique au XXe. (…)

Aujourd’hui, tout est à repenser. Tout est à recommencer. Tout en fait a recommencé, mais sans qu’on le sache. Nous en sommes au stade de commencements, modestes, invisibles, marginaux, dispersés. Car il existe déjà, sur tous les continents, un bouillonnement créatif, une multitude d’initiatives locales, dans le sens de la régénération économique, sociale, politique, cognitive, éducationnelle, éthique, de la réforme de vie. Ces initiatives sont le vivier du futur. Il ne suffit plus de dénoncer, il faut énoncer. Il y a donc des raisons d’espérer. L’espérance n’est pas morte. »

C’est dans cet état d’esprit que nous travaillons. Et un nombre important de projets, portant la promesse d’un monde meilleur, a été mené dans l’arrondissement grâce au travail de toute l’équipe municipale.

Nous le poursuivrons au cours de l’année 2010, toujours avec la même conviction.

Quelques exemples. En matière de démocratie locale, les trois conseils de quartiers ont travaillé au renouvellement de leur charte, de façon à ce que leurs principes de fonctionnement portent une conception innovante, vivante et moderne de la liberté d’expression démocratique au sein de notre commune.

Aussi, je tenais à remercier pour ce travail, Maxime des Gayets, bien sûr, mais aussi les membres et présidents de nos trois conseils de quartier : Patrick Roburin, Dominique Dudous et Renaud Simonnet.

Les associations trouvent aussi toute leur place et des moyens confortables pour travailler au sein de notre Maison des associations, dont le directeur Jean Karinthi, prendra plusieurs initiatives en 2010 pour leur offrir des formations gratuites. Grâce à Florence Ribard, les associations du 2e ont d’ailleurs, été très présentes au forum des associations, organisé conjointement au traditionnel vide grenier des habitants du 2e arrondissement, du mois de septembre. Nous réitérerons cette belle opération en 2010.

En matière de voirie et d’urbanisme, nous poursuivrons notre politique de sécurisation et d’amélioration des cheminements piétons. Nous devrons trouver la meilleure régulation possible entre la présence des terrasses, que chacun apprécie en tant que client, et la nécessité de permettre un cheminement confortable et sécurisé aux piétons, y compris dans les zones à circulation réglementée.

Malgré la diminution des moyens accordés pour les aménagements de voirie, nous avons répondu à une demande, formulée de longue date par le conseil de quartier, de requalification de la rue Sainte-Anne. Nous répondrons de la même manière à la demande d’aménagement et de sécurisation de la rue des Jeûneurs en fin d’année 2010.

Je suis, vous le savez, très attentif aux besoins des familles qui vivent en centre ville. Les enfants doivent y avoir toute leur place, malgré notre manque d’espaces verts. Nous avons créé un jardin pédagogique, square Bidaut. Et nous travaillons à la création d’un Relais information familles qui verra le jour à la rentrée prochaine et qui fonctionnera comme un véritable centre de ressources, dans lequel les familles pourront obtenir des réponses à toutes les questions qu’elles se posent en matière de scolarité, de garde d’enfants, de loisirs, de logement, de déplacements.

Avec le Conseil des Jeunes, sous la responsabilité d’Anne Sabourin, pour que les ados puissent avoir une place, nous travaillons à la création d’un espace de glisse (rollers et skates), qui se trouvera rue Léon Cladel. Au printemps, les activités sportives, que Jean-Paul Maurel organise le week-end place de la Bourse, seront reconduites et nous proposons désormais des cours de gymnastique pour les femmes migrantes.

Nous sommes, vous le savez, très attachés au service public de la petite enfance. Aussi, je me réjouis de l’ouverture d’une crèche parentale rue du Sentier au mois de septembre prochain. Nous pourrons ainsi mieux répondre aux besoins. Je tenais à remercier Béatrice Lafon qui s’est beaucoup investie aux cotés de Roberta Bernard pour que ce projet voit le jour. Nous poursuivrons ce travail, et avec Roberta, nous avons d’autres projets de crèches, qui je l’espère, pourront se concrétiser.

Ce programme de création de 20 berceaux supplémentaires s’accompagnera de la livraison d’un nouvel immeuble de logements sociaux. Nous avons, avec Dominique Dussart, ouvert trois immeubles de logements sociaux en 2009. Et ce sont huit nouveaux programmes qui devraient voir le jour en 2010. Il s’agit de combler notre déficit en la matière. Le mal logement et les loyers trop élevés sont une des plaies des centre villes.

L’opération d’amélioration de l’habitat dégradé que nous menons avec le PACT de Paris se poursuit. Cette opération ciblée sur le Sentier permet d’apporter des aides conséquentes aux propriétaires pour faire face à l’entretien et à la rénovation de leur bien, contre le maintien des loyers à un prix modéré.

Comportant un volet développement durable, elle aide aussi à financer des projets d’isolation et d’économie d’énergie. Cette opération est limitée dans le temps aussi, je vous invite, si vous voulez en profiter, à contacter le PACT dont vous trouvez les cordonnées sur notre site internet.

Comme nous le faisons déjà rue Saint Denis, nous travaillons au retour des commerces de proximité dans le secteur de la rue Saint Anne. Nous en sommes encore à la phase d’études, mais j’espère concrétiser cette action qui donnera à la ville les moyens de préempter des locaux afin de briser la mono activité de ce quartier et aider à s’installer un boulanger, un épicier, un primeur….

2010 sera aussi l’année de l’attribution de la nouvelle concession du Palais Brongniart. Vous le savez, cet équipement municipal était jusque-là géré par un consortium de sociétés de bourses. Le bail vient à échéance et j’ai de longue date proposé qu’il soit rendu aux Parisiens et qu’il devienne un lieu de référence en matière d’économie sociale et solidaire, de développement durable et de promotion des innovations du secteur de l’économie numérique. La nouvelle vocation du Palais Brongniart sera connue de façon précise d’ici l’été.

A ce programme déjà bien chargé (car je vous en épargne…) s’ajoute l’attention particulière que nous portons à l’entretien et au bon fonctionnement quotidien des équipements, dont nous avons la charge, que se soient les écoles et les crèches, le gymnase Jean Dame ou la bibliothèque Charlotte Delbo. Avec Alfred Duduoglu, nous portons aussi une attention exigeante à la propreté de nos rues.

Nous poursuivrons l’organisation de nos manifestations culturelles et festives, désormais traditionnelles, auxquels je vous remercie de participer toujours plus nombreux :

Que se soit  la Fête de la musique (où des musiciens sont accueillis dans la cour de la Mairie), la fête du logiciel libre, nos événements autour du livres (et je remercie la Scène du Balcon, Harold David et Jérôme Frioux-Toublanc pour la qualité de leur travail) et le salon des artistes du 2e ainsi que les ateliers ouverts qui auront lieu cette année du 17 au 30 mai. Nous vous inviterons à des concerts de musiques actuelles, en mairie, avec le Conservatoire Paris centre.

Je salue aussi Marie-Sylvie Rivière et l’excellente programmation de l’Autre écran notre ciné club qui se tient salle Jean Dame, 3 jeudis par mois.

Nous fêterons l’anniversaire de l’association AIDES qui depuis 25 ans lutte contre la propagation du Sida en accueillant, très prochainement, une exposition de l’artiste de pop art Vincent Malléa.

Cette année, le Carnaval du 2e que nous organisons avec l’Ecole supérieure des métiers de la mode, aura lieu le 8 avril et défilera en fin de journée dans le quartier Montorgueil Saint Denis.

A ces événements s’ajouteront des événements autour de la Turquie – 2009-2010 est la saison la Turquie en France. Nous commémorerons aussi le centenaire de la journée internationale du droit de femmes. Aussi, le 8 mars prochain à l’occasion de cette journée, une rencontre avec des femmes écrivaines turques sera organisée en Mairie. Puis, nous vous offrirons un superbe spectacle : une pièce de théâtre de Botho Strauss salle Jean Dame. Vous serez invités, à un débat sur la prostitution initié par le Conseil de quartier et organisé par Claire Grover.

2010 a aussi été proclamée par les Nations Unies « année internationale de la diversité biologique » et nous prendrons toute notre part à cette action destinée à préserver la biodiversité, y compris en centre ville.

Aussi, pour célébrer à la fois la fraternité, la bio diversité et les lettres Turques, je ne résiste pas, pour terminer, à vous citer ces quelques vers du poète Turc Nazim Hikmet :

« Vivre comme un arbre seul et libre,

Vivre en frères comme les arbres d’une forêt,

Cette attente est la nôtre ».

Le temps passe – bientôt deux ans que nous sommes élus, dans cette nouvelle mandature. Mais notre conviction et notre énergie restent intactes. Notre objectif demeure le même : tenir nos engagements, répondre aux besoins de chacun, afin de tous, mieux vivre ensemble dans le deuxième arrondissement et… sur la Planète !

Je vous renouvelle tous mes vœux de très bonne année, de bonheur et de santé et vous souhaite une bonne soirée en compagnie de nos artistes.

A voir

En 2011 : du concret, de l’espoir et de la politique !

L’année qui vient sera une bonne année. En tous cas, pour les habitants du 2e ...