Accueil / Actualités / Madame la ministre, après l’Hôtel Dieu, faites un geste pour les victimes des vaccins au sel d’alu

Madame la ministre, après l’Hôtel Dieu, faites un geste pour les victimes des vaccins au sel d’alu

Une conférence de presse est organisée demain jeudi 11 juillet de 14h30 à 15h30, 288 Bd Saint Germain, 75007 Avec Yves Ketterer et des victimes devant le ministère de la santéParis, en présence de Michèle Rivasi, Députée européenne Les Verts/ALE, membre de la commission Santé et environnement au Parlement européen, Corinne Lepage, Députée européenne ADLE, présidente de CAP 21, Laurence Cohen, Sénatrice PCF du Val-de-Marne et Jean Lassalle, Député Modem des Pyrénées Atlantiques

Pour l’Association E3M des malades de la myofasciite à macrophages : « Depuis la suspension arbitraire du vaccin DTPolio sans aluminium, les patients sont contraints de recevoir des vaccins contenant cet adjuvant. Or, depuis cinq ans, plusieurs victimes ont été diagnostiquées pour une myofasciite à macrophages (MFM), maladie gravement invalidante, induite par ces sels d’aluminium ».

Lors de la conférence de demain, l’une des victimes qui viendra s’exprimer, Yves Ketterer, en est à son 32e jour de grève de la faim. Déjà malade, il est pourtant étonnement vif. « Mes constantes sont bonnes, a dit le médecin », indique-t-il.

Après une première semaine de protestation place de la Bourse dans le 2e, fin décembre 2012,  la ministre de la Santé avait annoncé la mise en place d’un comité de pilotage sur cette question. Or ,dénonce E3M, « ce comité n’a jamais vu le jour. Marisol Touraine a finalement annoncé le 23 avril 2013 que cette remise à disposition n’était pas envisagée, sous prétexte qu’un tel vaccin n’existe pas en Europe, et qu’en conséquence la France ne pouvait rien faire…

Or les travaux scientifiques relatifs à la nocivité de cet adjuvant ont été présentés par des chercheurs du monde entier, et des solutions techniques existent, notamment à l’institut Pasteur.

Alors madame la ministre de la santé, faites un geste. Comme vous avez su entendre les opposants à la suppression des urgences de l’Hôtel Dieu, entendez les demandes de ces victimes. Avec leur grève de la faim ils mettent leur santé sérieusement en danger.

A voir

Plan alimentation durable : Paris veut réduire sa dette écologique

Du champ à l’assiette ou de la fourche à la fourchette. Les expressions ne manquent ...