Accueil / Actualités / Désintox n°2 : le travail du dimanche est un grand pas en arrière

Désintox n°2 : le travail du dimanche est un grand pas en arrière

La ville a besoin de rythme. Aux périodes d’activités doivent succéder des moments d’apaisement, de respiration. En se prononçant pour l’extension du travail le dimanche à Paris, la candidate socialiste Anne Hidalgo rejoint l’UMP sur une question à laquelle Bertrand Delanoë a toujours résisté. Aux côtés des élus écologistes, le maire de Paris s’oppose depuis 2001 aux pressions des lobbies pour que les commerces soient ouverts en permanence.

Les conséquences du travail le dimanche sont lourdes pour la vie sociale et sur la vie familiale. Les enfants ne voient pas leurs parents, les activités de loisirs, les engagements citoyens deviennent impossibles. Le contexte économique est tel que la possibilité d’une forme de chantage patronal vis à vis des salarié-e-s est réelle.

Les salariés du dimanche sont sacrifiés pour que les autres consomment à toute heure, mais pas plus car leur pouvoir d’achat reste, lui, toujours le même.

Ouvrir les magasins tout le temps n’augmente pas le volume de l’argent dépensé. En revanche cela accroit le nombre de déplacements et donc la pollution. Les embouteillages devant les grands magasins, le dimanche, non merci, Madame Hidalgo, on n’en veut pas !

La majorité des syndicats de salariés conteste cette idée du travail le dimanche qui, si elle était appliquée, ne ferait qu’alourdir leurs conditions de travail, renforcerait les temps partiels et la précarité. Le travail du dimanche ne profite ni aux salarié-e-s ni aux Parisiennes et Parisiens.

Paris ne doit pas être livrée aux marchands et être organisée comme un vaste supermarché. Le citoyen ne doit pas être réduit à un simple rôle de consommateur. Nos rues ne sont pas un centre commercial à ciel ouvert.

Je défends une ville vivable qui intègre des temps et des espaces de repos, de loisir, de culture et de gratuité. Le dimanche doit rester pour soi, mais surtout un temps pour tous.

A voir

Mon courrier aux habitantes et habitants du 2e arrondissement de Paris

Chères habitantes et chers habitants du 2e arrondissement, Au moment où je me prépare à ...