Accueil / Actualités / Question d’actualité au maire de Paris et au préfet de police relative aux violences homophobes

Question d’actualité au maire de Paris et au préfet de police relative aux violences homophobes

Conseil de Paris. Couples homos tabassés en pleine rue, bars gays saccagés, députés menacés de mort, militants pour l’égalité de droits intimidés et insultés. Des afflux de haine de plus en plus nombreux ont été observés ces derniers jours à Paris mais aussi à Lille, Bordeaux, Nantes et ailleurs.

« Il y a rarement eu autant d’actes d’une telle gravité dans un laps de temps si court », a confirmé Elisabeth Ronzier, présidente de SOS homophobie.

Alors que s’achève le débat parlementaire sur le mariage et l’adoption pour toutes et tous, les agressions violentes se multiplient à l’encontre des homosexuels et de ceux qui s’engagent pour l’égalité des droits entre tous les couples.

De tels actes suscitent l’exaspération, la colère et parfois la peur des homosexuels et de tous les citoyens qui se battent pour l’égalité des droits et contre l’homophobie. Mais la violence ne les fera ni taire, ni se cacher et n’entamera pas notre détermination à voir aboutir, dès demain, la loi sur le mariage pour tous.

Ces agissements qui sont pour la plupart le fait de petits groupes d’extrême droite ou d’individus fanatisés, posent question.  Qu’est-ce qui les pousse à agir ?  Pour quelles raisons des militants d’extrême droite se sentent-ils autorisés à donner libre court à leur pulsions violentes

Ces derniers temps le débat parlementaire sur le mariage pour tous s’est durci. La radicalisation du discours de certains députés UMP, se rapprochant dangereusement de celui de l’extrême droite et les insultes proférées par des dirigeants de la droite parlementaire sont de nature à justifier le passage à l’acte d’une minorité fanatisée.

Depuis les propos insultants du maire du 8e arrondissement dans son journal municipal, jusqu’à la présence dimanche dernier d’élus FN et UMP défilant côte à côte, l’UMP, par son attitude et sa complaisance face aux mots d’ordre de haine entendus dans certains rassemblements, porte une lourde responsabilité.

A défaut d’un discours ferme condamnant ces débordements, l’UMP se rendrait complice des actes de violence commis à l’encontre les personnes lesbiennes, gays, bis, ou transexuelles et de ceux qui les soutiennent.

L’histoire ne se répète pas mais il faut en tirer les enseignements et de tels événements sont particulièrement inquiétants car n’allant pas sans nous rappeler les moments les plus terribles de notre histoire.

Aussi, je souhaite demander à monsieur le Préfet de police quelle analyse fait-il de cette situation, en particulier de l’attitude de groupes extrémistes allant jusqu’à l’affrontement avec les forces de l’ordre et de leurs tentatives d’investir le Sénat et l’Assemblée nationale ?

Monsieur le maire, nous comptons sur vous pour appeler les élus de l’opposition à plus de responsabilité et au respect des valeurs de la République.

Nous comptons sur vous pour affirmer avec force et vigueur que Paris est et restera la ville symbole de la liberté et de la tolérance.

Nous comptons sur vous pour rappeler que le mariage pour tous, comme hier l’abolition de la peine de mort, la loi sur l’IVG ou le Pacs, loin de saper les fondements de notre civilisation ont été, bien au  contraire, de formidables progrès et ont constitué des mesures d’intérêt général, génératrices d’égalité, de dignité et de mieux vivre ensemble.

A voir

Mon courrier aux habitantes et habitants du 2e arrondissement de Paris

Chères habitantes et chers habitants du 2e arrondissement, Au moment où je me prépare à ...