Accueil / Actualités / Des nouvelles de notre mission à Alep

Des nouvelles de notre mission à Alep

Des nouvelles de notre mission à Alep initiée par Cécile Duflot, organisée suite à une rencontre avec le maire d’Alep-Est en mairie du 2e, avec Patrick Menucci (PS) et Hervé Mariton (LR).

Hier, nous avons eu une réunion avec le responsable de l’ONU à Gazantiep (Turquie, 50 km de la frontière syrienne) qui nous a expliqué qu’un plan d’évacuation en 24 heures  des 100.000 civils assiégés dans Alep était au point. Ils n’attendaient  que le feu vert des Russes ou une trêve de 24h des bombardements pour le mettre en oeuvre.

Nous avons ensuite rencontré le conseiller du gouvernement syrien de transition et parlé par téléphone avec le chef de ce même gouvernement (basé à Azaz à 30 km d’Alep côté syrien, en territoire tenu par les Kurdes). Il nous a alerté de la chute imminente d’Alep, sur les exécutions sommaires de civils, et sur l’intensité des bombardements.

Nous nous sommes ensuite rendus au poste frontière (toujours accompagné du maire d’Alep) avec l’intention de traverser.

Nous avons négocié 2 heures sur place et  par téléphone et avec le chef de zone, les autorités turques, le quai d’Orsay, chacun se renvoyant la balle. Nous avons fini par rebrousser chemin, quittant ce lieu balayé par le vent glacé avec un camps de réfugiés syriens (un champ d’Algeco à perte de vue) gardé par des militaires.

Nous sommes rentrés à Gazantiep où nous avons tenu une conférence de presse (100 personnes présentes) à l’issue de laquelle la sécurité turque a cherché à nous intimider en demandant à contrôler les passeports des 4 élus français.

Nous sommes rentrés à l’hôtel, et là nous avons appris la liquidation d’Alep en présence de membres d’ONG qui suivaient en direct le carnage en cours en nous, montrant les messages d’adieu de leurs amis restés là bas (notamment du personnel médical). C’était terrible…

Nous sommes, ce matin, en transit à Istanbul.

Nous atterrissons à Paris en fin d’après midi et rentrons avec le maire d’Alep (dont la famille est en sécurité – relative- en zone kurde).