Accueil / Actualités / Voitures de fonction de l’Hôtel de Ville : des privilèges à abolir

Voitures de fonction de l’Hôtel de Ville : des privilèges à abolir

Le journal Le Parisien du 15 juin 2012 fait état d’une trop grande utilisation du service de voitures avec chauffeur de l’Hôtel de Ville de Paris, notant que « privilèges et gaspillages sont loin d’avoir disparu ».

Je tenais à cette occasion à rappeler que, lorsque je suis devenu maire en 2001, il m’a paru évident qu’un maire pouvait se dispenser d’un chauffeur et d’une voiture. L’historien Christophe Prochasson a d’ailleurs évalué que le « complexe voiture avec chauffeur » était une cause prépondérante du fossé qui sépare le quotidien – et donc les préoccupations – des citoyens de celui de leurs élus.

C’est pourquoi j’ai, dès mon entrée en fonction, refusé cet « attribut du pouvoir ». Militant pour la place du vélo et des piétons dans Paris, il me semblait que ce geste était important pour convaincre et démontrer par l’exemple.

Fort de cette expérience, j’ai porté un vœu au Conseil de Paris en 2009 qui demandait à ce que les maires d’arrondissements ne disposent plus d’une voiture de fonction individuelle et aient recours au pool de chauffeurs de la ville de Paris. Ce vœu a été rejeté.

Ce vœu est plus que jamais d’actualité, et je reste persuadé qu’une mutualisation de toutes les voitures de fonction de la Ville de Paris est nécessaire. Par ailleurs, le rapport sur lequel s’appuie Le Parisien montre des dysfonctionnements qu’il est urgent de régler.

A voir

3152407_5_62db_la-une-de-liberation-mercredi-3-avril_c5f0b1492887d52cc1a440062f45ac24

L’affaire Cahuzac n’est pas une simple affaire de morale

C’est notre modèle de gouvernance et les choix politiques au service des puissances économiques et ...