Accueil / Actualités / Candidatures aux législtatives 2012 : EE-LV aurait-il perdu le sens de la démocratie interne ?

Candidatures aux législtatives 2012 : EE-LV aurait-il perdu le sens de la démocratie interne ?

En politique il faut savoir perdre. Mais certaines défaites sont difficiles à accepter. Face à l’intransigeance et au choix de Maintenant (le courant majoritaire) de ne pas respecter le vote des miliant-e-s, les représentant-e-s d’Envie (courant représentant 25%) ont lancé un appel solennel à la tribune du Conseil fédéral. Sans avoir été entendu…

La liste des candidat-e-s pour les élections législatives soumise au vote du Conseil fédéral, n’est conforme ni à nos statuts, ni à nos valeurs. Cette liste comporte 60% de candidatures issues de Maintenant, 26% de Construire, 12% d’Envie, et 0% pour Avenir écolo, au mépris du résultat du vote des militant-e-s sur les listes nationales, le 7 décembre dernier. Pour rappel, ont obtenu : Maintenant 37,3%, Construire 27,9%,  Envie 25,5%, Avenir écolo 6,3% et Objectif Terre 3%.

Mais Maintenant, qui depuis le congrès de La Rochelle compte 51% des délégués au Conseil fédéral, a choisi de passer en force. A quoi cela sert-il d’avoir des statuts, des règles hautement démocratiques si la sensibilité majoritaire ne les respectent pas ? Parmi nos principes fondamentaux, la démocratie garantit la diversité et la juste représentation des minorités dans notre mouvement…
Dans un souci d’apaisement et de justice, nous avons solennellement demandé que la CPE se réunisse à nouveau, en urgence, pour rétablir la proportionnalité des sensibilités sur la liste des candidatures, nous appuyant sur un avis du Conseil Statutaire qui venait d’être rendu le matin, rappelant que la liste devait être conforme au vote national du 7 décembre des militant-e-s. Nous n’avons pas été entendus.
Nous n’avons jamais été dans une telle situation de déni de démocratie et de non respect de nos règles.
Quelle crédibilité avons-nous à EE-LV à demander la proportionnelle à nos partenaires PS, alors que nous ne l’appliquons pas à nous-même et qu’elle est clairement inscrite dans nos statuts ?
N’oublions pas qu’il s’agit, in fine, d’élire les députés qui représenteront notre mouvement à l’Assemblée nationale.

Ils et elles ne peuvent être issus de quelques instrumentalisation que ce soit. Ils et elles doivent être issus de notre engagement commun. Ils et elles porteront nos valeurs.

Le sujet est grave et sérieux. Nous avons demandé, sans succès, à la tribune du Conseil fédéral de réunir à nouveau, et en urgence, la CPE pour établir un scénario de vote conforme à nos règles communes et surtout à nos aspirations communes.

Ne nous cachons pas la réalité. Notre représentation externe, notre participation aux choix politiques à l’Assemblée nationale dépendra de ce que porteront nos élu-e-s, issu-e-s de la diversité de notre mouvement.

A voir

Se réappropier nos vies c’est choisir l’Europe, la démocratie et l’écologie

Vote du pacte de responsabilité mardi à l’Assemblée nationale et impuissance de l’Etat dans l’affaire ...